mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Couches lavables, couches jetables bio (2) 29 janvier 2009

image-12

Dans mon précédent billet sur le sujet je vous faisais partager trois expériences différentes avec les couches lavables et les jetables bio.  Les mamans se posent beaucoup de questions auxquelles je vais essayer de répondre !

 

les couches jetables bio :

j’ai définitivement adopté les couches Moltex pour mes deux garçons ; à efficacité égale, pourquoi utiliser des couches pleines de produits chimiques ?! Il faut savoir que les industriels ne sont pas obligés d’indiquer ce que contiennent leurs couches… Les couches jetables bio pour rappel ne sont pas blanchies au chlore (et néanmoins blanches désormais), sont sans latex, sans parfum et composées à 50% de produits naturels biodégradables. Reste l’argument du prix, supposé élevé, qui est le plus souvent mis en avant : j’ai donc tout simplement relevé les prix des couches Carrefour, Pampers et Moltex, ça donne ça :

54 couches Carrefour taille 3 = 11,05 € (sur Ooshop.fr) soit 0,20 € la couche

54 couches Pampers New Baby  taille 3 = 20,15 € (sur Ooshop.fr) soit 0,37 € la couche

44 couches Moltex taille 3 = 12,80 (sur Brindilles.fr) soit 0,29 € la couche

Je vous laisse faire votre choix…

les couches lavables :

j’ai à nouveau sollicité mon amie P. qui finalement a décidé de s’occuper elle-même du lavage de ses couches plutôt que via la société spécialisée avec laquelle elle avait démarré. Voici son témoignage : « j’ai acheté une trentaine de couches + 7 culottes de protection, le tout pour environ 350€ (utilisables jusqu’aux 8kg du bébé environ). Je les ai achetées sur un site spécialisé qui s’appelle « au joli popotin » (!) Je fais une machine tous les deux jours avec que des couches ou parfois, j’en mets avec mon linge car comme je les rince à l’eau chaude, et que les selles sont récupérées par les voiles de protection, elle ne sont pas vraiment sales. La galère, c’est le sèchage car j’ai un appartement tout petit. Vivement l’été !! Mais à part ça, j’en suis contente. Elles s’attachent avec des pressions donc c’est super simple à mettre et pas vraiment plus long qu’une jetable. Il faut les changer peut-être un peu plus souvent pour pas qu’ils aient les fesses rouges (toutes les deux heures environ). Je les stocke dans une poubelle à couches jetables. La nuit, je mets une moltex car mon petit dernier ne dort pas encore très bien et on se demande si cela ne le réveille pas d’avoir les fesses mouillées ! ». Je rajoute que P. a calculé que cet investissement de départ lui permettait de faire environ 50% de réduction sur l’achat des couches jusqu’à ce que son fils soit propre.

 

Avez-vous d’autres questions chères mamans internautes ?

pour les lavables, j’ai trouvé ce site bien fait : http://www.grandir-nature.com/

pour les jetables, je vais là mais on en trouve en magasin bio aussi : www.brindilles.fr

Publicités
 

Chambre d’enfant saine et écologique 28 janvier 2009

Filed under: Les bonnes pratiques — greenmarie @ 9:30
Tags: , , , , ,

image-31« Une maison écologique est une maison qui respire. » L’expression ressemble à un slogan. Son auteur, Corinne Bullat, est décoratrice, spécialisée dans les chambres d’enfants et vient de publier Une chambre d’enfant saine et écologique (éditions Ulmer). « C’est un peu une troisième peau dans laquelle on aime s’envelopper », poursuit-elle.

Prière, donc, de choisir des matériaux issus de la nature, recyclables et qui demandent peu de transformation pour composer la chambre de son enfant. Bannir les peintures, revêtements, colles et autres vernis bourrés de substances toxiques vendus en grande surface et dans les magasins de bricolage.

« Nos maisons sont polluées, affirme Alix LefiefDelcourt, co- auteur de Bébé Bio (éditions Leduc. S). Au moins autant que l’air que nous respirons à l’extérieur.«  Parmi les polluants les plus toxiques : le formaldéhyde, le plus connu des composés organiques volatils (COV) classé cancérigène par le Centre international de recherche sur le cancer. Présent notamment dans les bois agglomérés et contreplaqués, ce gaz favorise les crises d’asthme, les maux de tête, les douleurs abdominales et les nausées. Attention également au benzène, radon, dioxyde d’azote et bien sûr aux acariens et autres bactéries ou moisissures souvent présents dans les intérieurs.

Aménager une chambre d’enfant saine et écologique relève-t-il de la mission impossible ? Non, même si l’aventure ressemble parfois au parcours du combattant. « Depuis deux ans, le choix de meubles sains s’est beaucoup élargi et l’on trouve de plus en plus de modèles « jeunes » et qui ne dégagent pas de substances toxiques », affirme Mme Bullat.

Le bio est entré dans l’air de la maison et du design. (…)  «  Une chambre bio, ça commence par un sol bio », rappelle Mme Lefief-Delcourt. Proscrire les parquets laminés prêts à poser constitués de panneaux composites collés et plein de polluants. Mieux vaut opter pour un parquet massif, un linoléum ou une moquette végétale en jonc de mer, coco ou sisal… et une colle écologique, exempte de solvants nocifs et de formaldéhyde.

Autres revêtements à éviter, le papier peint et la colle prévue pour le poser, souvent infestés de COV, les peintures classiques à l’eau ou les lambris. On trouve quelques papiers peints écolos (Graham & Brown…) ou fabriqués avec de la balle de céréales (papier ingrain). Privilégier les revêtements en fibres naturelles et les peintures naturelles, quitte à les mélanger avec des pigments naturels.(…)

 

Pour voir l’article en entier, cliquez ici.

 

Ils ont du coton bio, vive la Bretagne, ils ont du coton bio, vive les bretons ! 27 janvier 2009

image-26Bon ben autant vous avouer tout de suite que je suis bretonne comme ça je peux assumer la subjectivité de ce billet !

Quand j’ai vu le reportage à la TV sur la société Armor Lux qui se payait le luxe (si j’ose dire…) en plein marasme économique de décrocher superbement le contrat d’équipement des tenues professionnelles de la SNCF après avoir déjà gagné celles de La Poste et d’Aéroport de Paris en 2007, je me suis dit youpi c’est un super sujet pour mon blog (et c’est enfin une bonne nouvelle pour la SNCF quelque peu chahutée en ce moment 😀 ) ! 

Non seulement ça fait plaisir de voir qu’il y a des entreprises qui marchent en France en ce moment mais surtout cette réussite a du panache car tous ces milliers de vêtements professionnels (20 000 rien que pour la SNCF) sont réalisés en coton équitable. En effet une filière coton bio et équitable a été mise en place via un programme de co-développement sur 3 ans entre la région Bretagne et l’Afrique de l’Ouest (Mali et Burkina Faso), qui a permis une première livraison de 1000 tonnes de coton en  2008.

La démarche d’Armor Lux ne s’arrête pas là, l’entreprise bretonne a pris des engagements depuis 2005 en matière de développement durable, de Responsabilité Sociale et Environnementale, de protection de l’environnement (label Oeko Tex standard 100 qui garantit des teintures sans produits toxiques) et enfin de commerce équitable avec le label Max Havelaar ; comme quoi on peut conjuguer performance économique et démarche responsable …

allez Kénavo !

pour en savoir plus, voir les billets d’aboneobio sur le sujet

et sur le site d’Armor Lux sur http://www.armorlux.com/_fr_/pages%7Eentreprise%7Edeveloppement-durable.htm

 

L’univers malicieux de Michel et Augustin 26 janvier 2009

Filed under: Alimentation,Marques responsables — greenmarie @ 9:00

image-7Avez-vous déjà remarqué les petites boites de biscuits carrées de Michel et Augustin ?

On a tout de suite envie d’en prendre une car elle provoque une empathie immédiate et surtout une irrésistible envie de croquer dans un de ces délicieux Petits sablés ronds et bons au beurre un peu salé.

Autour des biscuits, des fameuses Vaches à boire et autres fruits mixés, l’univers de Michel et Augustin est malicieux et surtout pas prétentieux ! Ces garçons ont l’air comme leurs produits : sains, naturels, plein de qualités et sans additifs bizarres

sur chaque boite, plein d’informations à découvrir avec en vrac : la recette des biscuits, les photos de l’équipe, une invitation à se détendre à leur QG baptisé la Bananeraie, une association à soutenir, une charade, …

la même chose sur leur site http://www.micheletaugustin.com où vous trouverez pêle-mêle une fausse pub Nespresso, une offre de partage d’expérience  pour de jeunes entrepreneurs, leurs produits, un sticker à acheter pour soutenir une association et manger des sablés à volonté !

 

Vous l’aurez compris, Michel et Augustin aiment faire des gâteaux c’est sûr, se déguiser en vache c’est tout aussi certain mais surtout ce qu’ils aiment c’est donner un supplément d’âme à leur activité en créant autour d’eux une communauté à leur image. De l’art d’allier l’utile à l’agréable …

 

C’est bio, c’est miam, c’est waouh : c’est Glou 23 janvier 2009

Filed under: Alimentation,c bon, c beau, c bio — greenmarie @ 9:00
Tags: ,

photo_glouQu’est ce que Glou ?!

Un restaurant qui vient d’ouvrir dans le Marais à Paris et qui fait déjà beaucoup parler de lui. Le patron est à la fois un amoureux de la bonne chair, un fidèle à sa région d’adoption le Cantal, et très concerné par l’avenir de notre planète ; il a donc concilié toutes ses facettes pour créer un concept alléchant comme ça :

« Nous avons pris soin de sélectionner des produits de qualité, pour le plaisir de vos papilles bien sûr, mais aussi en essayant de respecter l’environnement et de préserver au mieux les ressources naturelles de la Terre. Nous remercions donc tous nos fournisseurs, les hommes et les femmes (paysans,vignerons, éleveurs, pêcheurs, artisans…) avec qui nous travaillons. N’hésitez pas à nous faire part de vos suggestions. Et maintenant, Glou et Miam !!  « 

 

Vous voulez du concret, voici un extrait de la carte :

  • Thon blanc (non menacé) fumé de l’île d’Yeu, crème généreuse
  • Saucisson ibérico Bellota (sans colorants, ni polyphosphates !) 
  • Saumon bio mariné en croûte de Sésame 
  • Faisselle à la GLOU (c’est l’invité mystère ce dessert, essayez de deviner ce qui accompagne la faisselle, introuvable ! mais délicieux ….)
  • à toutes ces bonnes choses s’ajoute une sélection pointue de très bons vins à la bouteille, au verre, à emporter et notamment des bios …

 

La presse est unanime ! Du coup, pensez à réserver à l’avance … 101 rue vieille du Temple Paris 3

 

La grande distribution s’empare du commerce équitable 21 janvier 2009

Filed under: Alimentation,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 9:00
Tags: ,

image-25 » La grande majorité des produits issus du commerce équitable sont achetés en supermarchés. Le commerce équitable doit sûrement une part de son succès à la grande distribution. Mais les marques nationales pourraient se faire doubler par les enseignes elles-mêmes, qui surfent sur le succès de la filière (le café bio de Monoprix est devenu la deuxième vente du rayon ! )

 

Le commerce équitable en grande distribution a ses fans et ses détracteurs. Les Français, eux, ont fait leur choix : 93% des acheteurs de produits issus du commerce équitable réalisent ces achats en grandes surfaces. La brèche est donc ouverte, et les distributeurs s’y engouffrent un à un. Ils s’y engagent même, en créant leurs propres gammes de produits estampillés “commerce équitable”. Des marques de distributeurs (MDD) consacrées au commerce équitable, comme Entr’aide chez Leclerc ou Carrefour Agir Solidaire, trônent aujourd’hui dans les rayons aux côtés des marques 100% commerce équitable, comme Alter Eco et Ethiquable, et des produits de marques nationales labellisés, comme le café des petits producteurs de Malongo.

L’essor du commerce équitable en grandes et moyennes surfaces (GMS), c’est avant tout la preuve de la bonne santé du commerce équitable. Une étude récente de l’institut IRI France, basée sur les ventes passées en caisse, le prouve. 44 millions de produits issus du commerce équitable ont été vendus entre juin 2007 et juin 2008, soit une progression de 12% par rapport à la même période l’année précédente. Pendant ce temps, les ventes en épicerie conventionnelle ont diminué de 3%. L’an dernier, 1 foyer sur 4 a acheté un produit labellisé Max Havelaar. Le commerce équitable aurait-il connu un tel succès s’il était resté un produit de niche, cloîtré dans les magasins spécialisés ? »

Lu sur novethic.fr le Média Expert du Développement Durable, avec nos remerciements.

source : http://www.neo-planete.com/category/sengager/page/2/

 

Le remède au réchauffement climatique ? 20 janvier 2009

Filed under: C'est dit — greenmarie @ 9:00
Tags: , ,

Après de cette période de fêtes synonyme d’abondance et de trop-plein, prenons le contre-pied 🙂 :

Les écologistes les plus revendicatifs prônent le principe de décroissance, c’est à dire une baisse drastique de la consommation, pour atténuer la pollution et le réchauffement climatique.

On rencontre aussi des adeptes de la simplicité volontaire lesquels selon la définition d’Ekopédia  » adoptent un mode de vie moins dépendant de l’argent qui vise à satisfaire ses vrais besoins, c’est-à-dire tracer la ligne entre ses besoins et ses désirs. On parle aussi parfois de frugalité. »  http://fr.ekopedia.org/Simplicit%C3%A9_volontaire

Avant d’en arriver là , les américains notamment ont beaucoup de chemin à faire mais certains ont pris celui du repentir ! Voyez cette vidéo pédagogique qui veut faire prendre conscience aux américains qu’ils sont considérés comme des consommateurs avant d’être des hommes ou des citoyens. Quand les américains sont lucides ça donne ça :