mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Manger moins de viande fait (beaucoup) de bien à la planète 4 janvier 2009

Disons les choses très simplement :  manger trop de viande est mauvais pour la santé (maladies cardio-vasculaires, cholestérol, diabète, obésité…) et mauvais pour l’environnement.

En effet l’élevage intensif est une « aberration » qui produit des dégâts considérables sur l’environnement et porte une responsabilité importante dans le dérèglement climatique :

> le méthane rejeté par les bovins et les ovins (leurs pets et rots quoi!) représente 37% de la quantité totale de méthane générée par les activités humaines, or le méthane est un puissant gaz à effet de serre – 23 fois plus puissant que le CO2 même s’il reste moins longtemps dans l’atmosphère : 25 ans au lieu de 100 tout de même –

> l’épendage et le stockage du fumier génère des émissions d’oxyde nitreux, le plus puissant des gaz à effet de serre

> un repas avec viande et produits laitiers équivaut, en émissions de gaz à effet de serre, à 4578 km parcourus en voiture contre 629 pour un repas sans produits carnés ni laitiers. L’élevage est de fait responsable de 18% des émissions totales de gaz à effet de serre, d’avantage que les transports.*

> il faut 7 kilos de céréales pour produire un seul kilo de viande de boeuf (40% des céréales cultivées dans le monde servent à nourrir le bétail)

> la production de viande capte en outre des ressources considérables en terres (70% des terres autrefois boisées d’Amérique du Sud sont aujourd’hui consacrées à l’élevage) et en eau (9% des quantités d’eau douce mondiales)

> pollution des eaux, érosion des sols, perte de biodiversité …

n’en jetez plus, c’est édifiant !

Malheureusement, même si la consommation de viande par habitant dans les pays dits développés  stagne à 80 kg par an, la demande des pays émergents croit de telle sorte que le production de viande devra doubler d’ici 2050 pour nourrir tout le monde au rythme actuel ! Ce qui causera des dégâts environnementaux gigantesques. Les réflexions politiques vont raisonnablement vers la baisse de production de viande dans les pays développés, en parallèle des recherches en cours ont permis notamment de limiter la production de méthane des ruminants en intégrant de l’huile de lin dans leur alimentation.

Difficile de changer son alimentation et de devenir végétarien, ou encore de se passer de lait (surtout quand on a des enfants) mais pour ceux qui sont soucieux de préserver les ressources de la planète, souvenez-vous que chaque repas pris sans protéines animales est une petite victoire ! D’ailleurs, vous ne serez pas seul, le nombre de végétarien augmente tout comme les journées sans viande. A minima, essayez de ne manger de la viande qu’une fois par jour.

* selon l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Source Le Monde du 23/12/09.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s