mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

un Arpège de saveurs 29 novembre 2009

Filed under: Alimentation,culturel,jardinage — greenmarie @ 10:48
Tags: ,

Et oui cher lecteur je l’avoue j’ai eu le grand privilège de dîner à l’Arpège. Vous ne connaissez pas ce restaurant 3 étoiles dans lequel le chef Alain Passard a réussi le pari de mettre les légumes au coeur de sa cuisine ?

Impossible, il est partout dans les medias. Pourquoi ? parce que même si on n’a pas les moyens de manger chez lui (320€ le menu dégustation tout de même…), on ne peut qu’être séduit par ce chef qui a renoncé en 2000 à la viande dont il était un spécialiste pour se consacrer à « l’art légumier » qui a relancé son inspiration, sans lui faire perdre une seule étoile !

« Un jour j’ai pris la décision de faire du légume un grand cru », dit il. Ses légumes, il les cultive et les bichonne dans 3 potagers dont le plus grand se trouve dans la Sarthe. Le mode de culture est des plus naturels (rotation des cultures, associations végétales, absence d’engrais chimiques, …), les variétés anciennes privilégiées et biensur tout cela dans le respect de la biodiversité qui cohabite avec ce jardin rempli de fleurs : hérissons, couleuvres, lézards, fouines, mésanges… et pas de tracteur, le travail de la terre est assuré par deux juments percheronnes ou les deux ânes du domaine.

Mais alors qu’est ce qu’on mange exactement dans ce restaurant, vous demandez-vous ? Pas de viande à la carte donc mais du poisson et des crustacés pêchés au large des côtes de Bretagne, du canard et des légumes (de saison) sous toutes leurs formes ! En consommé, velouté, gaspacho, crus, cuits, en gateau, macarons, en mousse légère et colorée …

ah la la nos papilles étaient en éveil ! Ah l’arlequin de légumes et sa gamme de couleurs et de saveurs dont on n’a pas élucidé tous les mystères car certains légumes ici magnifiés étaient méconnaissables … ah la mousse de chou rouge qui accompagnait la sole au thé vert …et le macaron au céleri et noix … et le gateau au topinambour …hummmmmmmm

La cerise sur la gâteau ? un service très pro, très simple, il n’y a pas de tralala dans ce restaurant, de petite taille par ailleurs. Le chef, charmant, vient saluer tous ses convives à leur arrivée et à leur départ, prend le temps de discuter, et même de vous dédicacer un menu. En partant il a glissé à l’oreille de mon mari : il faudra revenir pour son anniversaire ! Mais oui Alain on ne demande pas mieux mais on va mettre des sous de côté d’abord !!!

http://www.alain-passard.com/

Publicités
 

Idées déco pour le sapin de Noël 24 novembre 2009

Filed under: culturel — greenmarie @ 9:53
Tags: , ,

Bon ben ça y est je commence à parler de Noël … je vous promets que j’ai vraiment attendu le plus tard possible parce que j’appréhende à l’avance l’indigestion sur ce sujet commercialement omniprésent !

Je n’ai même pas de sapin, et puis d’abord on n’en achetera pas cette année ; mais alors qui s’y colle ? et bien mon petit olivier qui pourtant n’a rien demandé à personne et même que s’il pouvait parler il me demanderait « pourquoi m’enguirlander ? »

N’empêche, je vous ai dégoté deux, trois idées pour la déco ;  finies les guirlandes synthétiques et la neige carbo-toxique, c’est has been et non écologique ! Comment décorer son sapin de façon écolo et éthique ?

> avec ces petites choses sur la photo fabriquées à la main par une entreprise artisanale vietnamienne à partir d’anciens magazines : en forme d’étoile, de coeur, d’ange, il n’y en a pas deux pareils,

> avec des suspension en pâte à sel ou en biscuit, trop faciles à faire avec les emporte pièces aux formes de Noël et d’animaux des forêts,

> avec une guirlande LED à énergie solaire,

> avec des batons de cannelle, du raffia, des rubans, des pelottes de laines, des bonbons, des fruits, et tout ce qui stimulera votre créativité ! Si vous avez d’autres idées, faites les nous partager et envoyez des photos !

 

Pour le choix épineux (!) du sapin, je vous renvoie à mon article de l’année dernière.

 

 

Green Marie dans Quelle Santé 21 novembre 2009

Filed under: mes états d'âme ! — greenmarie @ 11:32
Tags:


Youhou je suis dans le journal ! Ce mois-ci dans le magazine Quelle Santé, un test spécial blogs écolo a répertorié les blogs par thématiques : le plus rigolo, le plus déco, le plus fashion et qu’à décroché Mon oeil sur la planète ? le plus engagé, waouh, quelle fierté ! Bon, c’est totalement injustifié biensur mais ça fait tellement plaisir 🙂  Un grand merci à Linda des Green Girls pour sa confiance.

Du coup, ça m’a permis de découvrir le magazine  Quelle Santé, mieux consommer bio que je ne connaissais pas. Il ne pouvait que me plaire : des sujets variés, un ton léger mais des infos sérieuses,  des thématiques dans l’air du temps. Ce que j’ai particulièrement apprécié ? la rubrique On se mêle de tout qui dézingue les fausses promesses marketing : la poudre aux yeux de la nouvelle gamme de maquillage Agnès b., la pub d’Audi qui ne manque pas d’air, l’orangeade pétillante mais pas appétissante de Bjorg, le ketchup bio Heinz encore plus sucré que le basique…

 

Ca y est j’ai eu mon quart d’heure de gloire warholien, je me remets au boulot !

 

Mon compost se professionnalise !

Filed under: jardinage,Tri des déchets — greenmarie @ 11:10
Tags: , , , ,

Alors voilà, j’ai enfin décidé de faire quelque chose de mon compost ! A gauche, la version intiale, bricolée à la va-vite avec une cagette en bois, à droite, le compost de pro que je viens d’acquérir … ça me fait plus plaisir qu’une nouvelle paire de chaussures 😉

 

Il a beaucoup d’avantages :

– il est haut donc il cache mes détritus qui même naturels sont quand même peu ragoutant !

– il est beau… en bois naturel certifié,

– il est pratique, on le monte facilement (merci mon chéri) à l’aide des lattes qui s’empilent, du coup on met la hauteur que l’on veut,

– il n’est pas cher : 34 euros chez Botanic.

Alors pour les débutants comme moi, rappelons qu’on ne met que des déchets végétaux dans le compost, mais aussi les serviettes en papier blanches, le thé, le café, les boites d’oeufs. Il faut 6 mois environ pour que les déchets se dégradent et se transforment en compost, sachez qu’on peut accélérer le processus avec un activateur de compost naturel sous forme de granules. Retournez régulièrement votre compost pour l’aérer, veillez à une certaine humidité. Ensuite il suffit de mélanger la matière devenue marron avec la terre du jardin ou des plantes qui se réjouiront d’avoir un terreau si riche. A vous les belles feuilles et les belles fleurs !

 

 

Le quinoa, victime de son succès 18 novembre 2009

Filed under: Alimentation,c bon, c beau, c bio — greenmarie @ 7:03
Tags: , ,

Le quinoa est une plante originaire des Andes cultivée depuis des millénaires par les Incas qui pousse sur les hauts plateaux d’Amérique latine. La graine, seule partie que nous consommons, était considérée par les indiens comme sacrée, le symbole de la fertilité de la terre dans les rites paîens.

Ces dernières années, le quinoa est plébiscité en Europe et particulièrement en France, premier importateur mondial, où cette graine tendre est très appréciée et remplace désormais les céréales, le riz ou la semoule. Il faut dire que ses qualités gustatives et nutritionnelles sont nombreuses : riche en protéines, plein de minéraux, léger, croquant, goûtu, facile à cuisiner, il a tout pour plaire !

Devenu incontournable, on en trouve du blond, du rouge, du noir ; du bio, de l’équitable ; dans les plats cuisinés, les gels douche, le chocolat, les biscuits (notamment chez Alter Eco).

Mais cette success story qui permet aujourd’hui de faire vivre quelques 40 00 familles et limite l’exode rural sur les terres arides du sud de la Bolivie, a aussi un revers de la médaille que nous révèle un article du magazine Terra Eco. « Car en misant sur l’exportation, sa culture ancestrale s’est intensifiée au point de bouleverser les structures sociale et environnementale de la région. Elle menace même la fertilité des sols. (…) Abandon de l’élevage de lamas, appauvrissement des sols, érosion des terres et apparitions de nouveaux ravageurs, … d’année en année, la productivité baisse et la désertification est en marche. L’idée d’une juste rétribution des producteurs et la garantie « bio » constituent les clés du succès, mais elles ne suffisent pas à assurer la durabilité des cultures. »

Faut il dès lors bouder le quinoa ? biensûr non, d’abord parce qu’encore une fois il nourrit des familles dans des régions pauvres jusque là, ensuite parce qu’il est délicieux ! Il faut seulement être vigilant sur le fait qu’il soit bio et équitable, deux conditions qui font avancer la production vers un mode durable.

pour en savoir plus :

– sur le site de l’institut de recherche pour le développement : www.ird.fr/equeco

– avec l’article de Terra Eco de septembre 2009

 

Imperméabilisée contre les produits imperméabilisant 14 novembre 2009

Image 1 Tranche de vie de Green Marie, acte 5 : lundi je me suis acheté de nouvelles chaussures, et dans un élan d’enthousiasme je me suis laissée tenter par le spray imperméabilisant proposé par la vendeuse.

Une fois chez moi, je m’apprête à asperger allègrement mes jolies petites chaussures et là j’aperçois sur le spray trois carrés oranges prohibitifs : Une grande flamme dessinée mention Extrêment inflammable, un arbre et un gentil petit dauphin mention Dangereux pour l’environnement et une croix noire mention irritant. Je ne devrais pas me plaindre, il y a aussi un aimant dessiné avec mention Acier recyclable …  OK je pollue mais au moins je recycle l’emballage , quel cynisme 😦

Je veux en savoir plus sur le contenu explosif de mon achat mal inspiré, pas de détail mais des mentions de plus en plus flippantes : « L’inhalation des vapeurs peut provoquer somnolence et vertiges. Toxiques pour les organismes aquatiques, peut entrainer des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique. Eviter le rejet dans l’environnement. »

Alors là, je tiens un cocktail explosif ! Je me dis comment peut on fabriquer et commercialiser de telles m…  ? La question que je me pose c’est : existe t – il des produits imperméabilisant qui ne soient pas toxiques ?

La morale de l’histoire, c’est

1- quand il pleut je mets mes bottes, et je ne mouille pas mes nouvelles chaussures

2 – que je ne vais pas me servir biensûr de ce produit à multiples carrés oranges

3 – et surtout je vais tâcher de le ramener au magasin voire d’appeler le numéro de téléphone mentionné sur le spray.

comme quoi il ne faut jamais baisser la garde, vigilance totale notamment pour les sprays de jardinage, d’insecticides, de produits d’entretien, etc

 

Signez l’appel Copenhague 2009-ultimatum climatique 12 novembre 2009

Filed under: mes états d'âme ! — greenmarie @ 9:54
Tags: ,

 

http://www.copenhague-2009.com/