mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Une nouvelle forme de mobilité urbaine : l’autopartage 7 mai 2010

Filed under: culturel,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 10:14
Tags: , , ,

« Plus l’offre de transports sera diverse, plus elle sera attractive et complémentaire » estime Annick Lepetit l’adjointe au maire de Paris. De fait, après le bus, la voiture, le métro, le vélo, Vélib’/Vélov, le tramway, le covoiturage, voici l’autopartage !

Le principe de l’autopartage est de déconnecter l’usage de la voiture de sa possession, dès lors il vous est proposé de disposer d’une voiture en libre-service en ville contre un abonnement mensuel et d’un forfait horaire. Des sociétés comme Caisse Commune, Mobizen ou Okigo proposent déjà ce type de prestation à Paris, Rouen, Lille, Lyon ou Toulouse avec déjà plus de 5000 abonnés. Sachant que la France est plutôt en retard sur la mise en place de ce concept, les suisses, américains, allemands sont déjà convertis.

La nouveauté annoncée pour la fin 2011 ? L’arrivée à Paris et dans 29 communes limitrophes d’Autolib, un service d’autopartage avec une flotte de 3000 véhicules électriques, répartis dans 1000 stations dont 700 intramuros, et des places de stationnement dédiées en ville. L’abonnement se situerait autour des 15 euros par mois avec un montant horaire supplémentaire de 4 à 6 euros (l’appel d’offres est en cours). La différence avec l’existant c’est le principe de One Way qui permet tout comme le Vélib de prendre une voiture à une station et de la remettre à une autre.

La ville de Lyon, cette fois encore a été pionnière sur le sujet, qui dès 2005 s’est lancée dans l’opération suivie d’Antibes, La Rochelle et Besançon. En revanche la prestation proposée à Lyon, si elle partage le même nom d’Autolib’, diffère sur le fait que les voitures ne sont pas électriques et que le système n’est pas en One way, les lyonnais remettent la voiture à la station où ils l’ont prise. Le système One Way offre une grande souplesse mais aurait aussi le défaut d’être très coûteux, d’engendrer des déplacements de voitures pour réapprovisionner toutes les stations, et de favoriser des déplacements pendulaires pour aller au travail  qui sont faits initialement en transport en commun… donc provoquerait l’effet inverse de celui escompté de réduire le nombre de voitures en ville. C’est pourquoi les verts ont voté contre le projet à Paris et Montreuil. Ce peut-être paradoxal de vouloir réduire le nombre de voitures en en rajoutant 3000 sur la chaussée ! En fait, ces voitures sont amenées à remplacer les voitures dormantes qui restent au garage toute la semaine et qui finalement coutent cher pour une maigre utilisation. On estime qu’une voiture en autopartage en retire entre 6 et 20 appartenant à des particuliers citadins, selon le simulations opérées.

Alors, prêts à une nouvelle forme de liberté ?


sources : supplément Développement durable du Monde du 8/04/2010 et article de Terra Eco du 24/04/2010

Crédit photo : Image Zoo

 

3 Responses to “Une nouvelle forme de mobilité urbaine : l’autopartage”

  1. kevin Says:

    c’est sur que vu comme ça , rajouter 3000 voitures dans le traffic parisien pour diminuer les emission de CO2 ça peut paraitre contradictoire.

    en fait, les etudes américaines ont prouvé qu’avec ce systeme (d’autopartage), une voiture mis en commun remplacer entre 7 et 10 véhicules particuliers.

    On peut donc rapidement conclure qu’en injectant 3000 voitures, la ville de Paris compte réduire au moins le nombre de voiture de 21000 autres…malin !!!

  2. David Says:

    Sauf que ces études ont été réalisées à partir des comportements des utilisateurs d’autopartage « classique », càd avec réservation et retour au point de départ.

    Bref, citer ces études est soit une grosse erreur intellectuelle, soit une manipulation mensongère.

    Là, le système est différent. Si on prend l’analogie avec le Velib, on nous dit que l’avantage du Velib est que la pratique du vélo s’est REPANDU, pas que ça a freiné les gens d’acheter un vélo…

  3. greenmarie Says:

    @Kevin : c’est même un nombre très important de voitures en moins qui est espéré : « L’élue socialiste vise les 26% [2] de Parisiens qui pensent se séparer de leur voiture en raison de son coût, des problèmes de stationnement et de son faible usage. Soit potentiellement 150 000 voitures en moins. » d’après Terra Eco.

    @David : êtes-vous faché avec les élus de la ville de Paris ? ou travaillez vous dans l’automobile ?!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s