mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

WholeFoods Market 28 octobre 2010

J’ai enfin découvert à New York les magasins WholeFoods Market. Ce fut une bien agréable expérience pour la Green Marie que je suis … dès l’entrée vous trouvez des récupérateurs de sacs plastiques, bouteilles, couverts, canettes, mais aussi et c’est moins courant de téléphones mobiles et de livres ! voyez les photos ci dessous.

Ensuite vous entrez dans un grand supermarché mais qui serait convivial; façon Monoprix mais plus chic : musique douce, lumière travaillée et des produits bio et respectueux de l’environnement partout ! Mais pas que ; j’imagine que ce sont des produits prioritaires mais que les clients doivent pouvoir faire leurs courses en totalité dans ces chaînes ; les produits sont étiquetés organic, local or conventionnal.

Mes yeux se sont régalés de cette offre pléthorique de produits responsables : imaginez un rayon entier de céréales bio, de PQ (!) et essuie-tout en papier recyclé (pas labellisé FSC en revanche), de jus de fruits éthiques et bio, de produits de soins bios sans parabens ni autres substances chimico-beurks et de plats préparés façon maison sans ajouts de conservateurs.

En sortant, je prenais des notes sur le trottoir et un new yorkais bien sympa me demande si j’ai besoin d’aide, si je suis perdue, je dis avec un accent français à couper au couteau « No, i’m just writing my feelings about New York  » (trop compliqué de lui exliquer que j’ai un blog ect…), il rit et me répond « You are a writer, it’s so french !!! »

From New York, with love xxx

Green Marie

http://www.wholefoodsmarket.com/

 

Pour tout savoir sur le commerce équitable 24 octobre 2010

Filed under: Alimentation,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 8:42
Tags: ,

Le commerce équitable progresse en France mais une étude réalisée le mois dernier montre que l’appréhension du sujet par le grand public est contrastée :

> les français connaissent le terme de commerce équitable à plus de 80% mais la moitié seulement sait de quoi il s’agit exactement,

> 62% des personnes interrogées déclarent avoir déjà acheté au moins un produit issu du commerce équitable, mais seulement 22% en achètent une fois par mois,

> la filière souffre d’un déficit de lisibilité du fait de la multiplication des labels éthiques, bios, équitables, écologiques … et le prix plus élevé des produits équitable reste un frein important pour les consommateurs.

Le bilan que dresse le site est celui ci :

« L’ouverture vers les produits éthiques, l’engagement citoyen, la réponse positive aux problématiques du développement durable sont une réalité. En particulier pour les personnes à fort niveau de diplôme, de revenus, de catégorie socio-professionnelle, qui vont elles-mêmes chercher les informations et « tirent » la filière vers le haut. Mais pour les autres ? Dans la mesure du possible (et de leur budget), une partie de plus en plus importante des consommateurs cherche à consommer « autrement », à aller vers des produits qui ont du « sens ». »

Donc si vous voulez connaître les étapes de le fabrication d’un T-shirt équitable, voir un exemple d’exploitation de café équitable au Brésil, suivre l’histoire d’un riz Thaïlandais jusqu’à votre casserole, savoir qui est Max Havelaar, faire le point sur les labels, savoir décomposer le prix d’un produit issu du commerce équitable, faire la différence entre éthique et équitable, connaître la politique d’achats de collectivités territoriales pour soutenir et faire grandir la filière ou encore poser des questions à des experts … c’est par ici !

www.jeconsommeequitable.fr

 

Quelles aides pour améliorer la performance énergétique de votre logement ? 21 octobre 2010

Savez-vous que les bâtiments constituent les plus gros consommateurs d’énergie en France (plus de 40 % de la consommation d’énergie ) ? Face à ce constat, le gouvernement souhaite généraliser, pour les constructions neuves, les Bâtiments Basse Consommation (BBC) d’ici fin 2012 et les logements à énergie positive d’ici 2020.

Aujourd’hui, la consommation moyenne d’un logement en France est de 240 kWhep/m².an (Kilowatt-heur d’énergie primaire par mètre carré et par an). Le label BBC fixe à 50 kWhep/m².an la consommation maximale d’une maison neuve. Il s’agit donc de diviser la consommation moyenne d’un logement par près de 5.

Comme l’électroménager et les voitures, les logements reçoivent une étiquette énergie. Cette étiquette est attribuée par le Diagnostic de Performance Energétique (DPE), obligatoire pour tout bâtiment neuf depuis le 1er juillet 2007 mais aussi et depuis beaucoup plus longtemps au moment de la vente d’un logement (au même titre que la détection de plomb, d’amiante ou de termites).

L’étiquette énergie est un indicateur de la consommation en énergie d’un logement de A (norme BBC) à G (pour les plus énergivores)

 

  • Comment être accompagné pour faire baisser sa facture énergétique ?

Aujourd’hui les grandes entreprises de l’énergie telles que GDF Suez ou EDF proposent des dispositifs de conseil et d’accompagnement pour s’équiper et améliorer la performance énergétique de nos logements. Les sites Internet notamment sont assez conviviaux et interactifs, avec des conseils, des simulations d’aménagements, des forums d’échange :

http://www.dolcevita.gazdefrance.fr/

http://www.lesecohabitants.fr/

https://www.mamaisonbleucieledf.fr/

> EDF propose même désormais une application iPhone, « Etiquette Energie ». Elle permet, au moment du choix d’un nouvel appareil électro-ménager, de photographier l’étiquette énergie du produit, et ainsi de comparer entre eux des produits en apparence similaires sur leurs performances énergétiques… Un outil d’aide à la décision précieux au moment de l’acte d’achat.

 

  • Pour un point de vue plus objectif et indépendant, il y a l’Ademe (l’agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie) : non seulement, vous avez accès à un site plein de conseils mais l’ademe a noué des partenariats avec les collectivités territoriales pour proposer 235 Espaces INFO ENERGIE répartis dans toute la France, avec des spécialistes qui vous aident à faire les bons choix pour faire des économies d’énergie dans votre logement : aides financières, chauffage, isolation, énergies renouvelables. Ils analysent vos besoins et répondent à toutes vos questions : « Comment isoler mon logement ? », « Quel est le meilleur chauffage ? », « Comment financer mon projet ? » Et cerise sur le gâteau, c’est gratuit biensûr !
Pour trouver l’Espace Info Energie le plus proche de chez vous , c’est par ici : http://www.infoenergie.org/

 

Réserves énergétiques mondiales : un schéma et tout s’éclaire … 14 octobre 2010

Filed under: C malin ! — greenmarie @ 8:01
Tags: , , ,

Et dire qu’on passe parfois des heures, nous les bloggueurs, pour rendre une information intelligible !

Bravo à l’agence de communication Eclairage Public qui a réalisé une belle et très didactique infographie sur les réserves énergétiques mondiales : consommation mondiale, réserves disponibles, qui détient les réserves, etc… pour avoir le visuel en entier, c’est par ici : http://www.eclairagepublic.net/les-reserves-energetiques-mondiales/

C’est beau la comm, quand c’est bien fait …

 

 

 

 

Un événement éco-conçu, c’est quoi ? 11 octobre 2010

La semaine dernière, je suis allée à un salon à Grenoble pour mon boulot et j’ai bien apprécié tous les efforts en matière d’éco-conception.

> les habillages des stands étaient en carton recyclé et recyclable

> à l’entrée, on m’a remis un sac en coton bio et éthique, avec à l’intérieur

> une clé USB en bois labellisé FSC

> un crayon dont la structure est en papier recyclé roulé

> sur le buffet, les assiettes étaient en carton recyclé et les couverts en bambous

Ce qui fait plein de bons points pour les organisateurs, et pour être tout à fait complète sur ce sujet, je préciserais :

> que dans ce genre d’événement le mieux est encore d’investir dans un stand qui va durer et non construit pour un seul usage (souvent ils sont composés de plusieurs matériaux et donc non recyclable) ou alors de l’éco-concevoir pour que les matériaux utilisés soient écologiques (aujourd’hui on fait des stands en carton très solides)

> que les brochures et autres documentations soient limitées au strict minimum et imprimées sur papier recyclé et/ou labellisé FSC ou PEFC,

> que les invitations soient envoyées par mail et non par La Poste,

> que la problématique des déplacements des invités et participants soient prise en compte en choisissant un lieu facilement accessible en transport en commun,

> que l’éclairage soit basse conso, les toilettes non chimiques, etc…,

et sachez aussi, pour finir, que des organismes comme Eco-Emballages accompagnent certains événements en proposant le tri sélectif.

Voici quelques prestataires que j’ai repérés mais biensûr il y en a plein d’autres :

traiteur : http://www.ethique-et-toques.com/

fournitures écologiques : http://www.versionecologique.com, http://www.unbureausurlaterre.com, http://www.toutallantvert.com, http://a3com-etik.com/

 

Leclerc : un écologiste opportuniste 8 octobre 2010

Je viens de voir à la TV la publicité pour l’enseigne Leclerc sur le programme 2020 : Zéroprospectus et comme souvent avec les publicités Leclerc je suis agacée. Je ne sais pas quel est le public cible de cette enseigne mais je ne dois pas être dedans. La fausse polémique, les messages fracassants, la défense des consommateurs non desintéressée me hérissent le poil depuis des années car tout semble bon pour faire parler de l’enseigne. Je ne saurais expliquer pourquoi je n’ai jamais cru à la sincérité des engagements de Leclerc, peut-être que parce que quand on a aussi mauvaise réputation dans le traitement de ses salariés et de ses fournisseurs il est inconcevable à mes yeux d’aller faire la leçon aux autres, même sur un autre terrain, en l’occurence ici l’écologie.

Pourtant on peut bien reconnaitre à Michel-Edouard Leclerc le mérite d’avoir été le premier à s’engager concrètement avec l’arrêt des sacs de caisse. Initiant un mouvement vertueux et une prise de conscience qui a fait redevenir les cabas à la mode et baisser le nombre de sacs jetables en plastique de 14 milliards par an en France à moins de 3 milliards aujourd’hui (un sac sert en moyenne 20 minutes, ne se recycle pas et met de 100 à 400 ans à disparaitre dans la nature mais seulement 1 seconde à être fabriqué …).

Son nouveau combat est donc les prospectus commerciaux qui inondent nos boites aux lettres. On ne peut pas lui donner tort, étant donné le nombre d’arbres abattus pour fabriquer ces pousse-à-la-consommation éphémères qui sont, qui plus est, difficiles à recycler car très fortement encrés. D’ailleurs les enseignes de grandes distribution paient une taxe supplémentaire pour la valorisation de l’ensemble des prospectus qu’ils répandent.

Quel est le programme de l’enseigne sur le sujet ?

> une dématérialisation des prospectus, repris sur internet et accessibles sur smatphone (belle opportunité de constituer un fichier client ciblé)

> le recyclage des prospectus apportés en magasin

> la réduction du poids, du format et de la pagination des prospectus.

Biensûr supprimer les sacs comme les prospectus est avant tout une économie pour Leclerc mais je ne suis pas gênée par le fait que les intérêts économiques des entreprises se croisent avec les engagements environnementaux, cela ne peut fonctionner que comme cela. Comme j’aime à le répéter, les entreprises ne sont pas philanthropiques !

Non, ce qui me gêne c’est la revendication à tout va. Je crois que décidément je préfère l’humilité dans les discours, plus souvent synonyme de sincérité.

Le conseil opportun(iste) du jour : mettez donc un autocollant Stop la Pub sur votre boite aux lettres !

 

A moi l’Amap et les paniers surprise ! 5 octobre 2010

Youpi, je suis officiellement inscrite à l’Amap de ma ville depuis ce soir , j’irai désormais chercher mon panier toutes les semaines ! Je vous ai déjà raconté le principe ici. Finis les légumes bio suremballés des grandes surfaces !

Voyez sur cette photo le contenu de mon panier de 15 euros : 1 kg de pommes de terre, 1 botte de radis, 1 botte de navet, 1 kg de pommes, 1 botte de carottes, jusque là tout va bien je connais ; mais à cela s’ajoutent les ingrédients mystère : un pâtisson et des branches de bourrache … mais qu’est ce que je fais de ça, moi ?!!!

C’est tout le charme des paniers en provenance directe du producteur, il vous met des trucs que les fleurs de bitume comme moi ne connaissent même pas, mais que lui, il a dans son jardin et qu’il nous fait partager ! Bon, bah y ‘a plus qu’à plonger dans les sites de recettes et convaincre Monsieur de tester mes nouvelles trouvailles !

J’en profite pour vous donner les primeurs de saison du mois d’octobre :

> chataignes, coings, figues, framboise, mûres, myrtille, pêches, poires, pommes, raisins

> artichauts, aubergine, blette, brocoli, carotte, céleri, choux, concombre, courgette, épinards, fenouil, haricots verts, laitue, maïs, navet, oignons, poireaux, pommes de terre, radis, salade, tomates.

et pour télécharger le tableau des fruits et légumes de saison, il y a le site convivial de la Fondation Nicolas Hulot : http://www.desfraisesauprintemps.com/