mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Pas facile d’être mon green mari ! 29 novembre 2010

Filed under: C'est dit,culturel,mes états d'âme ! — greenmarie @ 8:14

Il faut bien le reconnaître, c’est pas tous les jours facile d’être le mari de Green Marie !

Non seulement,

– je le brime en refusant d’acheter du Nutella plein d’huile de palme,

– je suis obligée de transvaser ma lessive écologique dans un bidon d’Ariel pour lui faire croire que c’est de la « vraie » !

– pour manger de la viande, il doit se réfugier au Mac Do,

– je scrute le contenu des courses qu’il a pourtant  bien voulu faire ; devant ma tête d’incomprise : « ben quoi, c’est bio ! », « ben oui, il est bio ton avocat mais il vient du Pérou, en avion … »

– en vacances je trie aussi, et qui c’est qui se tape dans sa voiture un gros sac de bouteilles à jeter dans un collecteur de verre avant d’arriver sur l’autoroute du retour  ? ah ben on n’a pas croisé de collecteur finalement… et hop 400 kilomètres, gling gling, elles font les bouteilles pour être recyclées à Paris !

– je porte atteinte à sa virilité en lui demandant de tester des cosmétiques bio pour hommes  :« j’ai essayé tes trucs de gonzesse, je sais pas trop quoi te dire vu qu’avec ma barbe y’a pas tellement de place pour mettre ma crème sur le visage » 😦 , argh j’y avais pas pensé à celle là !

 

Et pourtant, mon green mari a parfois gain de cause … pour le lave-vaisselle par exemple j’ai lutté pendant 2 ans avant d’être épuisée par les négociations sur qui fera la vaisselle (c’était avant de savoir que ça consommait moins d’eau qu’à la main !).
Son prochain combat : le sèche linge ! J’ai reçu un mail il y a trois jours au titre énigmatique : » héhéhé ». Je l’ouvre en me disant « cool ! une surprise ! il est trop mignon mon chéri » et là je découvre tout un article sur les avantages du sèche-linge, injustement accusé de tous les maux. Non, non j’suis pas déçue pourquoi ?
Je n’ai pas encore décidé si un sèche linge allait bientôt bousiller les élastiques des chaussettes familiales et faire grimper au rideau la note d’électricité , j’ai un argument de poids : « à 1000 euros la bête en catégorie A+, c’est le sèche-linge ou les vacances ! à toi de choisir … »

 

 

The Body Shop : l’enseigne pionnière qui a montré le chemin 18 novembre 2010

 

Créée en 1976, l’enseigne anglaise de cosmétiques The Body Shop est très souvent citée comme l’entreprise pionnière en matière de développement durable. Femme de convictions, sa créatrice Anita Roddick, a trouvé la clé du succès et de l’harmonie avec ses idéaux en misant sur quelques idées simples : proposer des produits naturels issus du commerce équitable.

Le succès a été très rapide ; le concept a trouvé un écho très vite sans avoir de publicité à faire ; prenant ainsi le contre-pied d’un secteur qui mise tout sur le marketing avec forces promesses mensongères de rajeunissement., The Body Shop faisait alors plutôt campagne sur l’estime de soi  (préparant le terrain à la marque Dove des années plus tard).

Les engagements de la marque :

– pas de tests sur les animaux

– refus de la publicité mensongère, dénonciation des stéréotypes de beauté (minceur, visage jeune et lisse)

– transparence dans la gestion et la gouvernance de l’entreprise avec l’édition, avant tout le monde,  d’un bilan écologique, éthique et social

– fonder une relation durable de valeurs, et pas seulement commerciale, avec son public

– politique environnementale et architecture écologique dans les magasins : matériel d’aménagement, sacs de caisses en papier recyclé, encres végétales,

– …

L’enseigne a été rachetée par L’Oréal en 2006 avec le pari que l’enseigne ferait des émules dans ce grand groupe … il semblerait qu’il n’en soit rien malheureusement.

Quoi qu’il en soit, je continue à me fournir chez The Body Shop, d’abord parce que je suis fan de leurs produits et ensuite parce que j’ai conscience qu’acheter utile est un acte d’engagement et de résistance face à la profusion de produits merdiques et néfastes qu’on nous propose !



 

Un guide pratique pour s’y retrouver parmi les allégations environnementales

Filed under: C malin ! — greenmarie @ 10:25
Tags: , , , ,

Voici un outil précieux pour tous ceux qui se posent de bonnes questions en faisant leurs courses : Comment s’y retrouver parmi la multiplicité de arguments environnementaux ou pseudo environnementaux présents sur de plus en plus de produits ? entre bio, durable, naturel, responsable, … on aurait de bonnes raisons de s’emmêler les (verts) pinceaux !

  • Comment démêler le vrai du faux ? le sincère du greenwashing ?

1- Lisez le blog de Green Marie, farfouillez dans l’historique des billets ; pour n’être pas tous récents, ils n’en sont pas moins pertinents 😉

2 – téléchargez le guide ci-joint réalisé conjointement par le ministère de l’écologie et celui de l’industrie (version Fillon I)

101110guide-allegations-environnementales

 

L’épure et les matières responsables selon Muji 13 novembre 2010

Filed under: Marques responsables — greenmarie @ 1:47
Tags: , , , , ,

Je suis assez fan des produits de l’enseigne japonaise Muji pour plein de raisons liées à l’esthétique. Mais d’un point de vue écologique aussi, j’adhère au principe d’un design épuré sans aucune présence de logo ni motifs qui rendent souvent les produits éphémères (car corrélés à un phénomène de mode). Les produits Muji sont beaux et intemporels, tant mieux comme ça on a envie de les garder longtemps !

Certains vêtement sont en coton bio, en fils recyclés ou encore la papeterie proposée est en papier recyclé ou labellisé FSC.

J’ai repéré pour vous plusieurs objets qui pourraient être de chouettes cadeaux de Noêl :

– des bulldogs, teckels,cochons et ballons de foot en fils de coton recyclés, en patchwork fabriqués à partir de surplus de tissus récupérés dans des usines. Les animaux sont extras dans le rendu et originaux ! On a craqué pour le ballon et les porte-clés en bulldog so smart !

– des animaux en carton recyclés à monter : Girafe, éléphants, etc… encore une fois le rendu est très qualitatif.

– des sacs de petits animaux en voie de disparition ou disparus, en bois labellisés FSC. De quoi s’amuser en faisant un peu de pédagogie…

www.muji.fr

 

 

 

Un New-York inattendu 1 novembre 2010

Deuxième et dernière carte postale de New York : je me suis baladée dans le marché de Union Square (Upper East Side) d’abord amusée de voir des citrouilles partout et certains vendeurs déguisés – Halloween c’est du sérieux là bas ! -, ensuite j’étais surprise de voir des fruits et légumes partout quand on voit ce que mangent les américains !!!

En fait, il s’agissait d’un marché de produits locaux, biologiques ou encore en provenance directe du producteur. C’est ainsi qu’en plus des pains d’épices, miels, plantes aromatiques, champignons bizarres, fruits et légumes à profusion, j’ai vu des éleveurs de moutons vendre la laine, les peaux mais aussi de la viande sous vide dans des glaciaires !!!! Et ça marche, le marché ce samedi était très fréquenté !

Derrière le marché, se trouvent aussi  des poubelles dédiées au compost dans lesquelles les habitants du quartier apportent leurs épluchures et autres déchets organiques.

J’avoue que j’ai été surprise par les différentes marques de prise en compte des impératifs environnementaux dans cette ville : bus hybrides, poubelles de tri en ville, recyclage dans les restaurants, offre de cafés équitables et biologiques dans les chaînes Starbucks ou Prêt à manger, jusqu’au vénérable Empire State Building qui revendique désormais une baisse de 38,4% de sa consommation énergétique après un ambitieux programme de travaux !

Biensûr tout cela n’est pas idyllique, New York n’est pas représentatif des Etats-Unis et le mode de vie américain et notamment l’alimentation à emporter génère énormément de déchets : les new-yorkais emportent leurs cafés et repas dans un nombre incalculable d’emballages en carton, plastique, aluminium, etc… manger sur le pouce est plus courant que s’asseoir au restaurant pour manger dans de la vaisselle. Les changements culturels sont longs mais je fais confiance au dynamisme américain pour transformer une contrainte en une opportunité de business !

Best Regards xxx

Green Marie