mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Pourquoi la France a-t-elle sabordé sa révolution verte ? 21 avril 2011

Filed under: C'est dit,Politiquement (in)correct — greenmarie @ 8:21
Tags: ,

En pleine période de lancement de campagne présidentielle et au moment où Nicolas Hulot se lance dans la bataille pour essayer de faire bouger, une fois encore, les lignes chez des politiques qui décidément ont la mémoire courte et les engagements opportunistes, il m’a semblé intéressant de vous faire partager cet article paru dans le Télérama du 6 avril dernier. De quoi se rafraîchir la mémoire et reconstituer un feuilleton qui montre comment les politiques ont détricoté le Grenelle de l’Environnement et comment celui qui en était l’instigateur a retourné sa veste en même temps que les résultats électoraux. Eclairant.

« Quatre ans après son lancement en grandes pompes, la France a sabordé sa révolution verte. Est-ce la faute de la crise économique ? Ou des hommes politiques et des lobbys de l’énergie, qui s’ingénient depuis quatre ans à vider le Grenelle de sa substance ? »

Par un savant jeu de forces géologiques et politiques, un tsunami au Japon peut déclencher une vague verte en Allemagne. En France ? On est prémuni. Aussi bien des nuages radioactifs que des ébullitions écologistes. Naguère, pourtant, la France crut vivre une révolution écologique, un tournant majeur, la refonte totale de son mode de pensée, la dénucléarisation de son bel esprit. On appela cet épisode lointain le Grenelle de l’environnement.

“Le temps de l’action est venu” Nicolas Sarkozy.

Rappelons-nous : ce jeudi 25 octobre 2007, à l’Elysée, lors de son discours de présentation du Grenelle de l’environnement, Nicolas Sarkozy s’enflamme : « Je veux que le Grenelle soit l’acte fondateur d’une nouvelle politique, d’un New Deal écologique en France, en Europe et dans le monde ! » Chantal Jouanno, qui a écrit le discours, jubile. Nicolas Hulot, première étincelle du Grenelle avec son fameux Pacte écologique, crépite de joie. Les ONG n’osent y croire. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne, Al Gore et Wangari Maathai, les deux Prix Nobel de la paix, sont venus et écoutent ce président tout neuf qui prétend bouleverser la France et le monde : « Le temps de l’action est venu, continue Sarkozy. C’est bien à une révolution que nous invite ce Grenelle de l’environnement, une révolution dans nos façons de penser, dans nos façons de décider, une révolution dans nos comportements, dans nos politiques, dans nos objectifs et dans nos critères ! »

Hachis de mesurettes

Quatre ans plus tard, il faut admettre que le président de la République n’a pas menti. Au moins d’un point de vue mathématique. Si l’on considère qu’une révolution est un tour sur soi-même avec une arrivée au point de départ, le Grenelle est en effet une révolution. »

lire la suite

Auteur : Nicolas Delesalle

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s