mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Les 5 choses à savoir sur … le bio 11 octobre 2011

Vous avez plébiscité la nouvelle rubrique sur « les 10 réflexes à adopter », voici « les 5 choses à savoir sur… » !

1 – Bio ne veut pas forcément dire écologique ! Ce sont deux notions qui se recoupent mais ne s’équivalent pas : la culture ou la fabrication d’un produit bio est indéniablement plus respectueuse de l’environnement (moins ou pas de pesticides, pas d’OGM, pas de résidus dans la nature, etc) mais le bilan carbone d’un produit bio peut être plus élevé qu’un conventionel surtout s’il est importé d’un pays lointain. Le tiercé gagnant : bio, local et de saison !

2 – Les produits frais bio ont plus de goût, d’antioxydants, de polyphénols, d’omégas 3, de zinc, de fer et moins (voire pas) de pesticides… mais pas de valeur nutritionnelle supérieure à la culture conventionnelle. Consommer bio c’est meilleur pour la santé et surtout pour l’environnement !

3- La définition du bio est différente selon le type de produit concerné :
> dans les cosmétiques, c’est l’absence de perturbateurs endocriniens, une majorité d’ingrédients d’origine naturelle, des ingrédients issus de l’agriculture biologique. Regardez bien les étiquettes et surtout les labels comme EcoCert car tous les produits cosmétiques bios ne s’équivalent pas.
> pour la viande ou le lait, c’est l’absence d’antibiotique et d’hormones et le respect des conditions de vie des animaux.
> pour les fruits et légumes, c’est l’absence de pesticides et d’OGM
> pour le coton, c’est l’absence de pesticides, etc…
Traquez les labels bio ou AB, ils sont fiables et correspondent à des cahiers des charges drastiques.

4 – L’agriculture biologique française est très en retard par rapport à ses voisins européens, elle pointe au 20ème rang. Moins de 3% de surfaces sont destinées au bio mais les conversions des agriculteurs sont exponentielles (près de 20 000 exploitations en 2010 , c’est 50% de plus qu’en 2008). Du coup on importe entre 40% et 60% des produits bios (surtout fruits et légumes).

5- On peut trouver des produits bios partout désormais, les références dans les grandes surfaces se sont multipliées et deviennent des arguments pour les enseignes ; par ailleurs cet engouement qui génère une croissance annuelle de 10% (même si les achats des français en bio ne représentent encore que 1,5% de leurs dépenses), permet de soutenir la filière et à terme de faire baisser les prix. On trouve aussi du bio à pas cher désormais.

Ca y est, vous maîtrisez vos basiques sur le bio ? Alors, à vous de jouer ! Consommer bio est un acte engagé autant que salutaire pour vous et notre environnement …

  • Mes billets sur le même sujet (et tous les billets en cliquant sur Bio dans les mots-clés à droite)

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2009/09/03/les-produits-bios-sont-ils-meilleurs-pour-la-sante/
https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2009/06/01/la-france-tres-tres-en-retard-sur-le-bio/

 

J’ai fait les pré-soldes chez Petit Bateau 12 janvier 2011

Il faut bien reconnaitre que je ne suis pas une décroissante … j’achète bien mais j’achète trop de vêtements, c’est sûr. Je résiste mal aux mailings de mes marques préférées qui me proposent -30% avant les soldes. J’ai donc filé chez Petit Bateau pour gâter mes copines jeunes mamans et j’en ai profité pour voir les nouveautés côté écoconception.

Au rayon, vêtements bio, la gamme n’est toujours pas très étendue mais j’ai trouvé un joli drap de bain et le body assorti. Au niveau conditionnement, en revanche, j’ai bien apprécié les nouveaux emballages écoconçus des T-shirts. Souvenez-vous avant, il y a avait un film plastique devant et un crochet en plastique, je dépiotais tout avant de jeter l’emballage dans la poubelle sélective. Désormais plus de film plastique, le crochet est en carton et rattaché à un carton intérieur qui donne des consignes d’économie d’énergie et d’eau lors de la phase de lavage,  l’emballage est recyclable, issu de forêts gérées durablement (mais je n’ai pas vu de label FSC et PEFC pour autant …), blanchi sans chlore et imprimé d’encres végétales nous dit la marque au verso du packaging.

J’ai l’impression que ces packaging n’ont été mis en place pour l’instant que pour la gamme adulte mais c’est peut être tout simplement en cours de déploiement. Au passage, j’adore l’idée de m’habiller en 16 ans !!!!

 

Mes autres billets sur le même sujet :

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2009/02/11/la-marque-petit-bateau-se-met-au-bio/

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2010/04/30/tout-beau-tout-bio/

 

Un New-York inattendu 1 novembre 2010

Deuxième et dernière carte postale de New York : je me suis baladée dans le marché de Union Square (Upper East Side) d’abord amusée de voir des citrouilles partout et certains vendeurs déguisés – Halloween c’est du sérieux là bas ! -, ensuite j’étais surprise de voir des fruits et légumes partout quand on voit ce que mangent les américains !!!

En fait, il s’agissait d’un marché de produits locaux, biologiques ou encore en provenance directe du producteur. C’est ainsi qu’en plus des pains d’épices, miels, plantes aromatiques, champignons bizarres, fruits et légumes à profusion, j’ai vu des éleveurs de moutons vendre la laine, les peaux mais aussi de la viande sous vide dans des glaciaires !!!! Et ça marche, le marché ce samedi était très fréquenté !

Derrière le marché, se trouvent aussi  des poubelles dédiées au compost dans lesquelles les habitants du quartier apportent leurs épluchures et autres déchets organiques.

J’avoue que j’ai été surprise par les différentes marques de prise en compte des impératifs environnementaux dans cette ville : bus hybrides, poubelles de tri en ville, recyclage dans les restaurants, offre de cafés équitables et biologiques dans les chaînes Starbucks ou Prêt à manger, jusqu’au vénérable Empire State Building qui revendique désormais une baisse de 38,4% de sa consommation énergétique après un ambitieux programme de travaux !

Biensûr tout cela n’est pas idyllique, New York n’est pas représentatif des Etats-Unis et le mode de vie américain et notamment l’alimentation à emporter génère énormément de déchets : les new-yorkais emportent leurs cafés et repas dans un nombre incalculable d’emballages en carton, plastique, aluminium, etc… manger sur le pouce est plus courant que s’asseoir au restaurant pour manger dans de la vaisselle. Les changements culturels sont longs mais je fais confiance au dynamisme américain pour transformer une contrainte en une opportunité de business !

Best Regards xxx

Green Marie

 

WholeFoods Market 28 octobre 2010

J’ai enfin découvert à New York les magasins WholeFoods Market. Ce fut une bien agréable expérience pour la Green Marie que je suis … dès l’entrée vous trouvez des récupérateurs de sacs plastiques, bouteilles, couverts, canettes, mais aussi et c’est moins courant de téléphones mobiles et de livres ! voyez les photos ci dessous.

Ensuite vous entrez dans un grand supermarché mais qui serait convivial; façon Monoprix mais plus chic : musique douce, lumière travaillée et des produits bio et respectueux de l’environnement partout ! Mais pas que ; j’imagine que ce sont des produits prioritaires mais que les clients doivent pouvoir faire leurs courses en totalité dans ces chaînes ; les produits sont étiquetés organic, local or conventionnal.

Mes yeux se sont régalés de cette offre pléthorique de produits responsables : imaginez un rayon entier de céréales bio, de PQ (!) et essuie-tout en papier recyclé (pas labellisé FSC en revanche), de jus de fruits éthiques et bio, de produits de soins bios sans parabens ni autres substances chimico-beurks et de plats préparés façon maison sans ajouts de conservateurs.

En sortant, je prenais des notes sur le trottoir et un new yorkais bien sympa me demande si j’ai besoin d’aide, si je suis perdue, je dis avec un accent français à couper au couteau « No, i’m just writing my feelings about New York  » (trop compliqué de lui exliquer que j’ai un blog ect…), il rit et me répond « You are a writer, it’s so french !!! »

From New York, with love xxx

Green Marie

http://www.wholefoodsmarket.com/

 

A moi l’Amap et les paniers surprise ! 5 octobre 2010

Youpi, je suis officiellement inscrite à l’Amap de ma ville depuis ce soir , j’irai désormais chercher mon panier toutes les semaines ! Je vous ai déjà raconté le principe ici. Finis les légumes bio suremballés des grandes surfaces !

Voyez sur cette photo le contenu de mon panier de 15 euros : 1 kg de pommes de terre, 1 botte de radis, 1 botte de navet, 1 kg de pommes, 1 botte de carottes, jusque là tout va bien je connais ; mais à cela s’ajoutent les ingrédients mystère : un pâtisson et des branches de bourrache … mais qu’est ce que je fais de ça, moi ?!!!

C’est tout le charme des paniers en provenance directe du producteur, il vous met des trucs que les fleurs de bitume comme moi ne connaissent même pas, mais que lui, il a dans son jardin et qu’il nous fait partager ! Bon, bah y ‘a plus qu’à plonger dans les sites de recettes et convaincre Monsieur de tester mes nouvelles trouvailles !

J’en profite pour vous donner les primeurs de saison du mois d’octobre :

> chataignes, coings, figues, framboise, mûres, myrtille, pêches, poires, pommes, raisins

> artichauts, aubergine, blette, brocoli, carotte, céleri, choux, concombre, courgette, épinards, fenouil, haricots verts, laitue, maïs, navet, oignons, poireaux, pommes de terre, radis, salade, tomates.

et pour télécharger le tableau des fruits et légumes de saison, il y a le site convivial de la Fondation Nicolas Hulot : http://www.desfraisesauprintemps.com/

 

Qui a dit que le bio était ennuyeux ? (2) 14 septembre 2010

Filed under: c bon, c beau, c bio — greenmarie @ 7:10
Tags: ,

 

Il y a le ciel, le soleil, la mer et … le Monoï 19 juillet 2010

Filed under: c bon, c beau, c bio,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 9:30
Tags: ,

Voilà un indispensable de l’été ! Beaucoup plus utile que le dernier Marc Lévy, les tongs UMP ou les lunettes de soleil dites « mouche » que même-votre-chéri-ne-vous-reconnait-pas-avec-tellement-les-verres-sont-énormes !!

Le Monoï … un joli mot, qui sonne à nos oreilles et fleure bon le sable chaud et les fleurs de Tahiti … car oui chers amis en vacances ou sur le point de l’être, le Monoï est une spécialité tahitienne à base d’huile de coco et de fleurs de tiaré macérées. Ce doux élixir a de nombreux atouts : il hydrate notre jolie peau bronzée mais répare aussi les cheveux abîmés par le soleil et l’eau de mer, et c’est un produit naturel qui se conserve très bien dans la durée. Allez hop, on file acheter son flacon de monoï qui vous coûtera moins cher et remplacera avantageusement les crèmes hydratantes après-soleil pleine de produits chimico-beurk, on le glisse dans le sac de voyage et on ne râle pas s’il arrive à destination dans un état solide ! Car comme tout corps gras, le Monoï se solidifie, à moins de 27° en l’occurence … on pose le flacon au soleil ou on le réchauffe sous l’eau chaude, et on l’étale avec tout le glamour dont on est capable !

Le conseil bonus de Green Marie : du Monoï bio biensûr ! J’en ai trouvé de la marque Logonna, 100% bio, enrichi à l’huile de jojoba et aux huiles essentielles d’Ylang Ylang… le pied quoi !