mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Les 10 réflexes pour limiter la pollution de l’air de votre maison 21 septembre 2011

Savez-vous que l’air intérieur de votre maison est souvent plus pollué que l’air extérieur ? La soupe chimique dans laquelle nous baignons chaque jour est bien évidemment nocive pour notre santé. 

Voici 10 principes simples à appliquer pour mieux vous porter !

  • AEREZ tous les jours
  • ne fumez pas à l’intérieur (les substances chimiques toxiques contenues dans la fumée sont absorbées durablement puis libérées par les revêtements et l’ameublement)
  • n’utilisez pas de désodorisant ou parfum d’intérieur chimiques, même l’encens n’est pas recommandé. Plutôt un petit bouquet de lavande glané dans le parc municipal ?!
  • choisissez des peintures et colles à moquette bios, ou du moins avec un taux de COV très faible ; les solvants présents dans ces peintures et colles libèrent leurs Composés Organiques Volatils pendant des années
  • décorez la maison avec des plantes vertes, certaines absorbent mieux les substances chimiques que d’autres. (Mesdames, c’est vous qui les arroserez, ça s’est sûr, Monsieur ne le fera pas 😉 )
  • choisissez des produits d’entretien naturels et écologiques
  • éviter les meubles en bois aggloméré qui sont pleins de colles donc de solvants
  • faites vérifier régulièrement vos appareils de chauffage et placez les dans des pièces bien aérées
  • choisissez une literie si possible avec du rembourrage en latex, coton ou laine plutot que le polyuréthane ; cette mousse est moelleuse…..et extrêmement inflammable d’où la présence de retardateurs de feu dont les substances peuvent être inhalées
  • et laissez peinardes les petites bestioles volantes ou grimpantes (HHAAAAAAAAA la grosse araignée !) ou mettez les dehors mais oubliez les insecticides en bombes aérosols ou en diffuseurs électriques. Si ça tue les petites bêtes, c’est nocif aussi pour les grosses bêtes que nous sommes. Et pour les poux me direz-vous ?!  Il existe maintenant des produits à base d’huile qui étouffent les poux et sans insecticides dedans !

 

Mes billets sur le même sujet :

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2009/05/17/la-pollution-de-lair-interieur/

Les explications de l’INPES : http://www.prevention-maison.fr/

Publicités
 

Les plantes dépolluantes pour votre intérieur 24 mai 2009

Le rôle des plantes est de plus en plus reconnu dans leur capacité à absorber les sons (haute fréquence) mais aussi les composants volatils toxiques. Voici quelques extraits du livre que j’ai lu avec attention :

« Comprendre comment les plantes peuvent dépolluer l’air ambiant revient à étudier leur mécanisme physiologique. Comme nous elles respirent en absorbant de l’oxygène, de l’air et en rejetant du gaz carbonique (…) – beaucoup trop peu pour être toxique  ! – .Les scientifiques émettent l’hypothèse que les polluants tels que les COV sont absorbés par les organes placés souvent à la face intérieure des feuilles. Ils seraient métabolisés c’est à dire dégradés au sein de la plante. (…)

Pour optimiser au mieux cette activité métabolique, la plate a des besoins en eau et en lumière adaptés. En toute logique, une plante qui dispose d’un feuillage important et qui transpire abondamment a de fortes chances d’avoir de bonnes capacités dépolluantes. Ces sont par exemple les fougères, le lierre ou certains ficus. Sachant que chaque plante a une capacité de dégrader certains toxiques plutôt que d’autres.

Les plantes les plus dépolluantes sont :

le caoutchouc (le ficus elastica), le chrysanthème, le ficus robusta, la fougère (nephrolepsis exaltata), gerbera jamesonii, lierre (hedera helix), palmier bambou, phoenix roebelenii… et bien d’autres encore !

Image 2Image 3Image 4Image 5

Image 7Image 9

Image 8

Source : Les plantes qui purifient l’air de votre maison, éditions Anagramme

http://www.lherbivore.com/plantes_depolluantes.html

J’ajoute à mon billet, un lien vers le site créé par Botanic spécialement sur ce sujet : http://www.quelles-plantes-depolluantes.com/calculateur.php

 

La pollution de l’air intérieur 17 mai 2009

Filed under: bricolage,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 6:30
Tags: , , , ,

Image 1L’air intérieur de nos maisons est souvent plus pollué que l’extérieur, la faute à tous les produits chimiques qui depuis les années cinquante se multiplient et polluent subrepticement l’air de nos maisons : produits d’entretien, de bricolage, mobilier, parfums de synthèse, cosmétiques, jouets en plastique, insecticides… ces produits toxiques sont de plus en plus montrés du doigt face à l’augmentation importante des cancers et allergies (cette croissance est dûe à l’amélioration des diagnostics et l’allongement de la vie certes mais pas seulement).

 

Certains produits sont désormais identifiés comme cancérogènes, et sont dès lors interdits ou encadrés strictement ; la norme REACH permet depuis peu de recenser et faire disparaitre les produits les plus dangereux; les industriels devant faire la preuve de l’innocuité des substances qu’ils intègrent à leurs produits.

Citons les Ethers de Glycol aux pouvoirs dégraissant et liquéfiant et qu’on retrouve dans les vernis à ongles, produits vaisselle, peintures, cosmétiques, shampooing avaient été identifiés comme cancérogène depuis 1971 mais interdits seulement depuis 1999 ; la famille des phtalates qui permettent d’assouplir les plastiques sont très surveillés également  (on en a beaucoup parlé pour les biberons mais on en trouve partout) ; et encore le benzène (dans l’essence, rejets pots d’échappement), le formaldéhyde (très allergène) , le trichloréthylène (dans les peintures, vernis, colles, détachant) …

 

« Il devient extrêmement difficile d’imputer un symptôme à un polluant, tant la soupe chimique dans laquelle nous baignons est complexe. Plus de 300 COV (composant organiques volatils) différents ont été identifiés dans l’atmosphère. Parmi les effets liés, on trouve les étourdissements, vertiges, perte de concentration et de coordination, fatigue, maux de tête, irritabilité, somnolence » . La priorité est biensûr de protéger les enfants qui n’ont pas la faculté de supporter et éliminer les substances auxquelles ils sont confrontés chaque jour.

 

Quelques gestes simples pour limiter la pollution intérieure : AEREZ souvent pour renouveler l’air de votre maison, choisissez des produits d’entretien écologiques (L’arbre Vert, Reinett, Monoprix Vert, …), lisez bien les composants des produits de bricolage, on trouve aujourd’hui de plus en plus de peintures, colles et vernis avec un taux de COV limité, ne fumez pas à l’intérieur (une fois allumée la cigarette devient une véritable usine chimique, quatre mille substances dont 40 cancérogènes sont contenues dans la fumée), limitez les parfums d’intérieur et les insecticides, …

Source : Livre « les plantes qui purifient l’air de votre maison » éditions Anagramme


et commandez gratuitement votre guide de la pollution intérieure réalisé par l’INPES sur : http://www.prevention-maison.fr/