mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Hipp, Hipp, Hipp, hourra ! 15 avril 2009

Filed under: Alimentation,c bon, c beau, c bio,Marques responsables — greenmarie @ 8:30
Tags: , , ,

image-3image-41 image-52  image-62 image-7

 

 

 

 

 

 

L’alimentation bio pour bébé n’est pas encore très répandue, la marque Hipp est celle que l’on trouve le plus souvent, talonnée par les marques distributeur de chez Monoprix ou encore Carrefour Agir.

 

J‘ai choisi de parler de Hipp car derrière cette marque se révèle la famille éponyme, d’origine allemande, qui depuis 3 générations nourrit les bébés, et depuis 1956 le fait exclusivement avec des produits issus de l’agriculture biologique !

Le début de l’histoire est savoureux :  » Après avoir mis au monde une fille en 1898, la mère (Mme Hipp)  donna naissance, un an plus tard, à des jumeaux difficiles à nourrir. Maria Hipp étant incapable de les nourrir correctement au sein, force fut à son époux de trouver une solution nutritionnelle adaptée à leur cas. Sa profession de pâtissier, fort inventif au demeurant, lui facilita grandement la tâche. Il confectionna des biscottes qu’il écrasa pour les transformer en farine de biscottes. Cette farine, ajoutée au lait, augmenta sa valeur nutritionnelle et contribua ainsi à mieux apaiser la faim des petits. Les jumeaux grandirent et survécurent, les cinq enfants nés après eux également ! »

A la maison on a adopté depuis longtemps les petits pots salés et sucrés de Hipp pour notre grand fiston, et en ce moment on essaie la poudre Bonne Nuit étant donné que le petit dernier ne fait toujours pas ses nuits à bientôt 6 mois … (ah oui plaignez cette pauvre Green Marie qui ne dort pas 🙂 )

 

Je vous livre quelques « secrets » du succès de Hipp, issus de leur site internet :

 

 « Secret n° 1 : HiPP sélectionne ce qu’il y a de meilleur
 Prenons l’exemple de nos bananes. Elles poussent sur des bananiers sauvages dans la jungle  pratiquement vierge de toute empreinte humaine des hautes plaines du Costa Rica. Elles sont cueillies à  la main, puis envoyées en Europe par bateau. C’est ainsi que nos enfants peuvent découvrir le vrai goût  de la banane, et ils en sont vite fans !
   

 

 Secret n° 2 : des fruits et légumes cueillis à maturité, c’est plus goûteux !
 Tous les agriculteurs partenaires de HiPP s’engagent par contrat à respecter le cycle naturel de leurs fruits et légumes. Ainsi, ils  prennent le temps de pousser et de se gorger d’arômes. C’est pourquoi les produits HiPP apportent aux enfants le meilleur du goût au  naturel !

 

 Secret n°3 : plus de fruits et légumes, moins d’eau et d’additifs !
 Si les purées et les compotes HiPP ont le goût du fait maison, c’est aussi parce qu’elles ont une forte teneur en fruits et en légumes.  Notre petit pot de carottes, par exemple, contient 90 % de carottes et 10 % d’eau, et rien d’autre ! C’est le petit pot de carottes qui a la  plus forte teneur en carottes du marché, et il est sans additif ! De quoi bien commencer la diversification alimentaire de bébé ! »

 

 

Qu’est ce qu’on dit devant tant de garanties de qualité ? Hipp Hipp Hipp Hourra biensûr !

http://www.hipp.fr/

 

La marque Petit Bateau se met au bio 11 février 2009

Filed under: c bon, c beau, c bio,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 8:30
Tags: , , , ,

petit-bateau-bioInfo repérée sur le le blog des Green Girls :

« Au menu : plusieurs collections en coton bio labellisées Oeko-Tex (c’est à dire fabriqué sans produits toxiques). La ligne de sous-vêtements écrus (culottes, boxers, tee-shirts et débardeurs) est déjà en magasin depuis quelques jours, ainsi que sur le site web de Petit Bateau.

Dès le mois de mars suivra une collection puériculture comprenant notamment un ensemble (veste et combi sans manche), un body milleraies, une gigoteuse et un bavoir.

Bon point vert : les vêtements sont colorés de façon naturelle et ne comporteront aucune étiquette. Ils sont tamponnés d’une sérigraphie à même la matière, un logo BIO orange. Et vogue l’écologie à petits prix ! »

 

Je complète ce billet en précisant que je viens de recevoir un mailing de Petit Bateau (j’ai des toupies à convertir !) qui contient un petit encadré disant : »Plus doux avec la planète ! Petit Bateau m’écrit sur du papier 60% recyclé. Je peux aussi choisir de recevoir par email en donnant mon email en boutique ou sur le site » . Voilà de la cohérence dans les idées !

www.petit-bateau.fr 

source : http://greengirls.over-blog.com/article-27007991.html

avec mes remerciements

 

Ils sont beaux mes biberons sans bisphénol ! 4 février 2009

snc14317Ca y est j’ai reçu mes biberons Green to Grow bisphénol-free-et-phtalates-free !

Première impression : « mais ils sont super jolis en plus !!! ».  Comme le plastique est naturel (PES), ils ont une teinte dorée avec un capuchon bleu turquoise et une pomme souriante imprimée dessus. Les tétines sont en silicone non toxique également ; c’est le modèle débit lent qui est livré avec le biberon, on achète les tétines plus rapides par trois, à part. On peut également choisir le modèle à goulot large ou normal (si quelqu’un c’est à quoi ça sert, qu’il mette un commentaire !)

 

Comme à mon habitude j’ai ensuite lu l’emballage et le fascicule à l’intérieur, car j’aime bien comprendre la philosophie du fabricant : industriel tristoune ou acteur engagé qui aime communiquer ? Green to grow est clairement dans la deuxième catégorie, leur topo commence par « Du lait et rien que du lait s’il vous plait ! Pas de produits chimiques, merci. » Je ferais juste une suggestion : grossir le numéro des tétines car il faut prendre une loupe pour les voir sur le bord extérieur ; moi qui ai deux enfants et donc deux types de tétines différentes, je m’y reprends à trois fois pour savoir laquelle va avec quel biberon.

 

Cette fois encore j’ai adopté le principe de précaution. Je vous en parlais déjà dans ce billet là, beaucoup de biberons sont fabriqués en polycarbonate (PC), lequel sous l’effet de la chaleur libère du bisphénol dans le lait qui est bu par nos chères têtes blondes dont la fragile constitution ne permet pas d’éliminer toutes ces substances nocives que l’on soupçonne fortement de perturber le système hormonal. 

Je termine avec le slogan de Green to Grow qui résume leur philosophie que je reprendrais bien volontiers pour mon blog : You are what you know.


Je change mes biberons :

www.greentogrow.com

www.brindilles.fr

Je veux en en savoir plus : http://www.mescoursespourlaplanete.com/Actualites/De_bons_et_bio_biberons____454.html

 

Un mois plus tard … je ne fais pas souvent d’ajout à mes posts mais  là il faut bien dire que je suis quand même un peu déçue de mes biberons : on ne lit décidément pas les chiffres sur les tétines pour les différencier mais le plus embêtant c’est que les trous des tétines ne sont pas assez gros . Les plus grandes, les n°4, ne permettent pas à mon fils de 2 ans de boire sa blédine et pour mon fils de 4 mois je donne avec des n°3. Dernière chose, les bagues ne sont pas très solides, on en a cassé une sur un tout petit choc.

 

Couches lavables, couches jetables bio (2) 29 janvier 2009

image-12

Dans mon précédent billet sur le sujet je vous faisais partager trois expériences différentes avec les couches lavables et les jetables bio.  Les mamans se posent beaucoup de questions auxquelles je vais essayer de répondre !

 

les couches jetables bio :

j’ai définitivement adopté les couches Moltex pour mes deux garçons ; à efficacité égale, pourquoi utiliser des couches pleines de produits chimiques ?! Il faut savoir que les industriels ne sont pas obligés d’indiquer ce que contiennent leurs couches… Les couches jetables bio pour rappel ne sont pas blanchies au chlore (et néanmoins blanches désormais), sont sans latex, sans parfum et composées à 50% de produits naturels biodégradables. Reste l’argument du prix, supposé élevé, qui est le plus souvent mis en avant : j’ai donc tout simplement relevé les prix des couches Carrefour, Pampers et Moltex, ça donne ça :

54 couches Carrefour taille 3 = 11,05 € (sur Ooshop.fr) soit 0,20 € la couche

54 couches Pampers New Baby  taille 3 = 20,15 € (sur Ooshop.fr) soit 0,37 € la couche

44 couches Moltex taille 3 = 12,80 (sur Brindilles.fr) soit 0,29 € la couche

Je vous laisse faire votre choix…

les couches lavables :

j’ai à nouveau sollicité mon amie P. qui finalement a décidé de s’occuper elle-même du lavage de ses couches plutôt que via la société spécialisée avec laquelle elle avait démarré. Voici son témoignage : « j’ai acheté une trentaine de couches + 7 culottes de protection, le tout pour environ 350€ (utilisables jusqu’aux 8kg du bébé environ). Je les ai achetées sur un site spécialisé qui s’appelle « au joli popotin » (!) Je fais une machine tous les deux jours avec que des couches ou parfois, j’en mets avec mon linge car comme je les rince à l’eau chaude, et que les selles sont récupérées par les voiles de protection, elle ne sont pas vraiment sales. La galère, c’est le sèchage car j’ai un appartement tout petit. Vivement l’été !! Mais à part ça, j’en suis contente. Elles s’attachent avec des pressions donc c’est super simple à mettre et pas vraiment plus long qu’une jetable. Il faut les changer peut-être un peu plus souvent pour pas qu’ils aient les fesses rouges (toutes les deux heures environ). Je les stocke dans une poubelle à couches jetables. La nuit, je mets une moltex car mon petit dernier ne dort pas encore très bien et on se demande si cela ne le réveille pas d’avoir les fesses mouillées ! ». Je rajoute que P. a calculé que cet investissement de départ lui permettait de faire environ 50% de réduction sur l’achat des couches jusqu’à ce que son fils soit propre.

 

Avez-vous d’autres questions chères mamans internautes ?

pour les lavables, j’ai trouvé ce site bien fait : http://www.grandir-nature.com/

pour les jetables, je vais là mais on en trouve en magasin bio aussi : www.brindilles.fr

 

Chambre d’enfant saine et écologique 28 janvier 2009

Filed under: Les bonnes pratiques — greenmarie @ 9:30
Tags: , , , , ,

image-31« Une maison écologique est une maison qui respire. » L’expression ressemble à un slogan. Son auteur, Corinne Bullat, est décoratrice, spécialisée dans les chambres d’enfants et vient de publier Une chambre d’enfant saine et écologique (éditions Ulmer). « C’est un peu une troisième peau dans laquelle on aime s’envelopper », poursuit-elle.

Prière, donc, de choisir des matériaux issus de la nature, recyclables et qui demandent peu de transformation pour composer la chambre de son enfant. Bannir les peintures, revêtements, colles et autres vernis bourrés de substances toxiques vendus en grande surface et dans les magasins de bricolage.

« Nos maisons sont polluées, affirme Alix LefiefDelcourt, co- auteur de Bébé Bio (éditions Leduc. S). Au moins autant que l’air que nous respirons à l’extérieur.«  Parmi les polluants les plus toxiques : le formaldéhyde, le plus connu des composés organiques volatils (COV) classé cancérigène par le Centre international de recherche sur le cancer. Présent notamment dans les bois agglomérés et contreplaqués, ce gaz favorise les crises d’asthme, les maux de tête, les douleurs abdominales et les nausées. Attention également au benzène, radon, dioxyde d’azote et bien sûr aux acariens et autres bactéries ou moisissures souvent présents dans les intérieurs.

Aménager une chambre d’enfant saine et écologique relève-t-il de la mission impossible ? Non, même si l’aventure ressemble parfois au parcours du combattant. « Depuis deux ans, le choix de meubles sains s’est beaucoup élargi et l’on trouve de plus en plus de modèles « jeunes » et qui ne dégagent pas de substances toxiques », affirme Mme Bullat.

Le bio est entré dans l’air de la maison et du design. (…)  «  Une chambre bio, ça commence par un sol bio », rappelle Mme Lefief-Delcourt. Proscrire les parquets laminés prêts à poser constitués de panneaux composites collés et plein de polluants. Mieux vaut opter pour un parquet massif, un linoléum ou une moquette végétale en jonc de mer, coco ou sisal… et une colle écologique, exempte de solvants nocifs et de formaldéhyde.

Autres revêtements à éviter, le papier peint et la colle prévue pour le poser, souvent infestés de COV, les peintures classiques à l’eau ou les lambris. On trouve quelques papiers peints écolos (Graham & Brown…) ou fabriqués avec de la balle de céréales (papier ingrain). Privilégier les revêtements en fibres naturelles et les peintures naturelles, quitte à les mélanger avec des pigments naturels.(…)

 

Pour voir l’article en entier, cliquez ici.

 

Star d’un jour ! 8 janvier 2009

Filed under: Les bonnes pratiques — greenmarie @ 1:03
Tags: ,

Isabelle de monblogdemaman m’a fait la gentillesse de m’ouvrir ses colonnes aujourd’hui en tant que blogexperte en bébés bios ! 

si ça vous dit d’aller voir ce que je raconte , cliquez sur son lien. bonne journée

 

La chasse au bisphénol A est ouverte 17 décembre 2008

image-12Qu’est ce que le Bisphénol A ? C’est un composé chimique principalement utilisé dans la fabrication des plastiques en polycarbonate et résines époxy. Le plastique polycarbonate est utilisé pour les biberons (mais également les bouteilles d’eau minérale, les dispositifs médicaux, les équipements sportifs, etc) parce qu’il prévient les fissures, l’éclatement et autres dangers qui peuvent provoquer des blessures. Mais il est accusé aujourd’hui d’être cancérigène et de perturber le système hormonal de nos bébés dont la capacité d’élimination des toxines est réduite.

Pour savoir si un objet en plastique contient du Bisphénol A, jetez un coup d’oeil sur le fond pour traquer un triangle (symbole du recyclage) avec le nombre 7 ou les lettres PC ; dans ce cas il faut éviter de chauffer le plastique au micro-onde ou dans le lave-vaisselle pour éviter de libérer les substances chimiques nocives. 

J’ai retourné tout l’attirail de mon grand fiston et il n’était rien mentionné notamment sur les biberons Avent ; je suis allée sur leur site et je vous confirme qu’ils contiennent du Bisphénol même si la marque prévoit d’en fabriquer une gamme sans prochainement. Le fabricant a pris à bras le corps ce sujet et répond aux questions sur le sujet de façon très claire m’a t il semblé :

http://www.consumer.philips.com/consumer/fr/fr/consumer/cc/_categoryid_MCC_BOTTLE_FEEDING_CA_FR_CONSUMER/

Pour des biberons sans bisphénol, optez pour les marques suivantes : green to grow, Mam de Doddy, Medela, BFree ou tout simplement achetez des biberons en verre. J’en ai acheté sur amazon.fr de la marque allemande Nuk, très bien mais faites gaffe quand même à la taille car les miens ne rentrent pas dans mon micro-onde !