mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Ca composte pas mal à Londres et à Barcelone ! 28 septembre 2010

Filed under: à l'étranger,Les bonnes pratiques,Tri des déchets — greenmarie @ 8:43
Tags: , ,

Le compost est assez répandu au Royaume Uni, à la campagne mais aussi en ville et notamment à Londres où une grande majorité des « boroughs » (arrondissement)  ont instauré le composting depuis quatre ou cinq ans. C’est le borough qui fournit gratuitement les 2 boites, une petite et une grande ; « tu remplis la petite dans ta cuisine et tu la vides ensuite dans la grande qui se trouve dehors (si possible) ; le ramassage est hebdomadaire. Alors, le seul truc affreux ce sont les odeurs de décomposition, surtout quand il fait chaud, que tu es partie en vacances ou que tu y a mis de la viande pas cuite…Parfois j’y mets du bicarbonate de soude pour atténuer les odeurs. » Sinon, « tu peux acheter une wormery  (un lombricompost in french), c’est carrément plus tendance qu’une paire de bottes Paul Smith », m’assure Sara, ma copine londonienne !

Du côté de l’Espagne, les barcelonais ne sont pas en reste puisque de nouvelles bennes à ordures ont été installées, avec un double système d’ouverture (avec un levier manuel et une pédale) et un système de fermeture retardée. La benne à ordure de Barcelone a trois versions adaptées aux différents tronçons de la ville et aux cinq types de déchets :  jaune pour les emballages, bleu pour les papiers, vert pour les verres, gris pour les ordures qu’on ne peut pas recycler et marron pour les déchets organiques. Pour stimuler le tri, là aussi, la mairie a offert aux habitants une petite poubelle pour ces déchets organiques. Merci à ma chère LNA pour cette carte postale espagnole inhabituelle mais bien intéressante !

Publicités
 

Mon compost à Paris 5 mai 2010

Filed under: jardinage,Tri des déchets — greenmarie @ 7:58
Tags: , ,

Alors que la ville de Paris lance une expérience de compostage dans 25 immeubles de la Capitale pour récupérer les déchets organiques des habitants, je me suis dit que c’était l’occasion de vous donner des nouvelles de mon propre compost ! Eh bien vous savez quoi ? il ne ressemble à rien et en plus il pue !!! C’est grave docteur Green ? Il parait que normalement cela ne doit pas sentir …

Mais je ne me décourage pas car je suis fan du principe, et quand je vois tout ce que je mets dedans j’ai le sentiment que ces déchets là aussi, en plus de ceux triés, vont avoir une utilité. On considère que les déchets organiques représentent 20% du volume de nos poubelles, cela ne m’étonne pas quand on sait tout ce qu’on peut mettre à composter : boites d’oeufs, serviettes en papier blanches, coquilles d’oeufs, marc de café, thé, épluchures, fleurs fanées, etc… à alterner avec de la matière sèche comme feuilles ou herbe coupée. Biensûr je ne mets ni viande, ni poisson, ni fromage pour ne pas attirer les bébêtes mais une amie m’a d’ores et déjà dit que je faisais des erreurs, il ne faut pas mettre les épluchures d’agrumes ou les peaux d’avocats qui freinent la décomposition, et qu’on peut doper le processus avec des orties.

En tout cas, j’ai commencé à prélever la matière décomposée pour la mélanger avec le terreau de mes plantes, elles vont en rafoler !

Si, comme l’adjoint au maire de Paris, vous pensez que le compostage favorise le lien social et crée un nouvel art de vivre en ville, et si vous voulez participer à la démarche de la mairie et mettre en place un compost dans votre immeuble, c’est par ici : www.environnement.paris.fr

 

Mon compost se professionnalise ! 21 novembre 2009

Filed under: jardinage,Tri des déchets — greenmarie @ 11:10
Tags: , , , ,

Alors voilà, j’ai enfin décidé de faire quelque chose de mon compost ! A gauche, la version intiale, bricolée à la va-vite avec une cagette en bois, à droite, le compost de pro que je viens d’acquérir … ça me fait plus plaisir qu’une nouvelle paire de chaussures 😉

 

Il a beaucoup d’avantages :

– il est haut donc il cache mes détritus qui même naturels sont quand même peu ragoutant !

– il est beau… en bois naturel certifié,

– il est pratique, on le monte facilement (merci mon chéri) à l’aide des lattes qui s’empilent, du coup on met la hauteur que l’on veut,

– il n’est pas cher : 34 euros chez Botanic.

Alors pour les débutants comme moi, rappelons qu’on ne met que des déchets végétaux dans le compost, mais aussi les serviettes en papier blanches, le thé, le café, les boites d’oeufs. Il faut 6 mois environ pour que les déchets se dégradent et se transforment en compost, sachez qu’on peut accélérer le processus avec un activateur de compost naturel sous forme de granules. Retournez régulièrement votre compost pour l’aérer, veillez à une certaine humidité. Ensuite il suffit de mélanger la matière devenue marron avec la terre du jardin ou des plantes qui se réjouiront d’avoir un terreau si riche. A vous les belles feuilles et les belles fleurs !

 

 

J’ai fait tester pour vous : le lombricompost 10 juin 2009

Image 1Vous avez remarqué la nuance ? J’ai FAIT tester pour vous, d’habitude c’est J’ai testé pour vous ! mais là vraiment ma passion du blog et des conseils écologiques a trouvé ses limites ! Accueillir de gentilles petites bêtes à la maison, non merci ; j’imagine déjà mes deux garçons farfouillant dans le compost pour voir les petits vers dedans … remarquez je n’ai rien contre les vers, au contraire je sais qu’ils sont très utiles dans l’aération des sols notamment. Mais je les préfère dans … mon jardin !

 

Heureusement j’ai ma copine P., vous savez la même qui est spécialiste du tri des déchets et qui a utilisé des couches lavables pour son petit dernier ? Pour ceux qui n’ont pas suivi les précédents épisodes, sachez que ma copine P. est une vraie de vraie : elle a donc un lombricompost chez elle. « Quelle chance pour mon blog » ai-je pensé égoïstement quand elle m’a annoncé la nouvelle le plus naturellement du monde. J’ai regardé la tête de son chéri, il n’a même pas râlé.


Alors moi biensur j’avais plein de questions  : ça sent pas trop fort ? t’es pas dégoutée par les vers ? ils sont gros comment ? ils mangent quoi ? mais au fait t’es dans un appart’, tu les a casés où tes nouveaux amis ?

et voici les réponses de ma précieuse copine :

« Habitat idéal : un appart avec une terrasse ou une maison avec un petit jardin (<200m2, au-delà, il faut un composteur). On peut composter les déchets de cuisine à savoir : épluchures de fruits ou de légumes, coquilles d’oeufs, marc de café, sachets de thé. Il faut mettre du carton type boites d’oeufs ou rouleau de papier toilette ou de sopalin (non teintés, c mieux). Ne pas mettre : les restes protéinés (donc de viande, de poisson), ni les agrumes, ni les oignons.

 Le lombricompost permet de réduire sa poubelle d’ordures ménagères de 15% je dirais si évidemment on mange des fruits et légumes frais, mais ça permet aussi d’avoir de magnifiques plantes vertes ou fleuries ; j’ai une terrasse avec des campanules (petites fleurs violettes) qui explosent en ce moment grâce à ça. Du moment qu’on dilue cet engrais liquide (1 volume de « jus » pour 9 volumes d’eau), c un engrais naturel du tonnerre. »

 

Apparemment ça ne sent pas fort, les bestioles ont semble-t-il bien engraissé mais pas de quoi s’inquiéter ! Leurs déjections ainsi que le « jus » qui s’écoule sous le compost sont vous l’avez compris extrêmement riches et appréciés des plantes … le hic c’est que les bacs superposés prennent un peu de place.

 

UN GRAND MERCI A MA COPINE GRACE A LAQUELLE JE PEUX PARTAGER DES EXPERIENCES EXTREMES AVEC MES LECTEURS !

et pour en savoir plus, rendez-vous sur le site référent en la matière Image 3: http://www.verslaterre.fr/

 

 

ou encore suivre l’expérience d’un journaliste du Figaro : http://www.lefigaro.fr/vert/2009/06/04/01023-20090604ARTFIG00683-on-prend-un-ver-en-ville-chroniques-du-lombricompostage-.php