mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Comment lutter au quotidien contre la déforestation ? 8 septembre 2009

Filed under: Les bonnes pratiques — greenmarie @ 9:30
Tags: , , , , , ,

Image 4 « La déforestation tropicale est responsable de 20% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, davantage que le secteur des transports au niveau mondial. Pour sauver le climat, il faut sauver les forêts ! Chaque année, 13 millions d’hectares de forêts disparaissent, soit environ un quart de la superficie de la France. Les forêts abritent la moitié de la biodiversité mondiale et constituent le cadre de vie de centaines de millions de personnes.

Cette année sera cruciale pour le climat et les forêts. Le sommet des Nations Unies sur les changements climatiques, qui aura lieu à Copenhague en décembre 2009, devra donner une suite au protocole de Kyoto. La question de la déforestation y occupera une place importante et des décisions doivent être prises pour STOPPER la déforestation, protéger les forêts et ainsi lutter contre les changements climatiques. »

De fait, la forêt amazonienne « le poumon de la planète » est l’objet de conflits de plus en plus violents entre parties-prenantes du développement économique du Brésil (élevage, exploitants forestiers et agricoles, soutenus par le président Lula) et de la défense de l’environnement. Les Nations Unies ont lancé récemment un cri d’alarme car déjà 17% de la forêt a disparu or l’Amazonie est la première forêt tropicale en surface, première réserve de biodiversité, première réserve d’eau douce et premier puits de carbone de la planète (chaque kilomètre carré de forêt détruit correspond à l’émission de 22 000 tonnes de dioxyde de carbone dans l’atmosphère). Les enjeux sont donc vitaux pour  l’ensemble de l’humanité.

A l’échelle européenne, la situation est beaucoup positive, les forêts se portent bien et notamment en France où la forêt s’accroît d’année en année.

Que peut-on faire à notre niveau de consommateur ?

Aujourd’hui certaines forêts sont gérées et exploitées durablement pour assurer un équilibre entre l’exploitation et préservation des richesses naturelles contrairement à l’exploitation illégale du bois notamment tropical dont les conséquences sont si désastreuses pour l’environnement, l’atmosphère, la biodiversité et les indigènes. Guettez bien sur le bois de construction, les meubles ou le papier que vous achetez l’un de ces deux standards : FSC (Forest Stewardship Council ) ou PEFC (Programm for the Endorsement of Forest Certification schemes). Ils garantissent que le fournisseur a respecté la dizaine de critères répondant à une gestion durable  des ressources en bois. Ces deux standards se sont imposés au niveau international et sont des références reconnues même si elles ne sont pas encore très médiatisées. Le premier a été créé en 1993 sous l’égide d’ONG comme le WWF et Greenpeace, et le second en réaction au premier en 1999 par des acteurs de la filière bois.

Sachez d’ores et déjà que des enseignes comme Carrefour, Ikéa, Leroy Merlin, Castorama ou encore les papiers Clairefontaine se sont engagés à n’utiliser que du bois issu de forêts gérées durablement, tandis que Kimberley Clark le géant mondial qui fabrique notamment les couches Huggies et les Kleenex vient enfin d’annoncer une démarche allant dans le même sens à hauteur de 60% de sa matière première.

Image 3
Image 2

sources : Greenpeace et Le Monde (article du 19/02/09)

http://www.fsc.org/

http://forets.greenpeace.fr/

http://www.pefc-france.org/

Publicités
 

S’y retrouver dans les écolabels 25 février 2009

Les écolabels sont des indicateurs indispensables pour les consommateurs qui souhaitent consommer de façon responsable, ils sont pour les plus connus extrêmement fiables ; mais de nouveaux labels apparaissent au risque de semer la confusion, petit passage en revue des principaux labels existants :

 

image-12 Le label AB garantit qu’un aliment est composé d’au moins 95% d’ingrédients issu du mode de production biologique (sans pesticides, sans OGM), respectueux de l’environnement et du bien-être animal (pas d’antibiotiques préventifs). 

www.agencebio.org/

 

image-22La marque NF Environnement est l’écolabel français délivré par l’AFNOR Certification. A performance d’usage égale, la marque NF Environnement distingue celui dont l’impact sur l’environnement est réduit.

www.marque-nf.com/pages.asp?ref=gp_reconnaitre_nf_nfenvironnement

 

image-33 Seul écolabel européen,  il a pour objectif de promouvoir la conception, la production, la commercialisation et l’utilisation de produits ayant une incidence moindre sur l’environnement pendant tout leur cycle de vie. Il concerne les produits et services tels que : appareils électroménagers, vêtements, produits de jardinage et d’entretien,…

www.ecolabel.fr        

 

image-42  image-53 Deux labels qui certifient qu’un produit en bois ou à base de bois a été produit à partir de bois issu de forêts gérées  durablement. Un label français : Programme de Reconnaissance et des Certifications Forestières et un label international : Forest Stewardship Council, ce dernier étant le plus complet et rigoureux intégrant notamment la défense des peuples indigènes, des forestiers, etc…

Pour un point très complet : http://www.greenpeace.org/france/campaigns/forets/label-fsc-certification

 

image-71 L’association Cosmebio garantit que le produit qu’il a testé contient au minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle et au minimum 10% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique sur le total du produit fini. Respect de la nature, des équilibres naturels, aucun test sur les animaux, emballages et suremballages biodégradables ou recyclables, informations consommateur sur les ingrédients utilisés sont les critères de labellisation d’un produit cosmétique. http://www.cosmebio.org/

 

image-8 Le label MSC Marine Stewardship Council certifie les pêcheries qui contribuent à améliorer la santé des océans du monde entier , il aide à créer un marché international pour les produits de la mer durables.

http://www.msc.org/fr

 

 

pour en savoir plus :  http://www.lefigaro.fr/vert/2009/01/20/01023-20090120ARTFIG00533-trop-nombreux-les-ecolabels-perdent-en-visibilite-.php