mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Les gaz de schiste pour assouvir notre frénésie énergétique 14 mai 2011

Filed under: Non classé — greenmarie @ 9:03
Tags: , ,

La semaine dernière l’exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique a été interdite après vote à l’assemblée ; biensur la démarche des politiques est opportuniste à l’approche des élections présidentielle et législatives mais c’est tout de même encourageant pour tous les français qui se sont mobilisés pour défendre leur région.

  • Gaz de schiste, forages et risques avérés de pollution :

> Ces gaz qui sont concentrés et dispersés dans la roche peuvent être extraits par la technique de fraction hydraulique : cette solution consiste à injecter dans le sol de très grandes quantités d’eau mélangées à du sable et des produits chimiques, à très haute pression, pour fracturer la roche le long du forage. Le gaz naturel s’échappe alors des fissures par le puits après le pompage du mélange eau-sable-produits chimiques. Il est stocké puis acheminé à son lieu de consommation.

> cette technique de forage est semble-t -il déjà couramment utilisée pour le pétrole et pourtant de nombreux risques sont évoqués suite à des accidents parvenus aux Etats-Unis et au Canada notamment : pollution des nappes phréatiques après écoulement des produits chimiques, paysages défigurés, pollution des sols.

La question de l’exploitation des gaz de schiste n’est pas simple parce qu’elle pose la question plus large de notre frénésie énergétique. La quête de nouvelles sources d’énergie va aller croissante car nos besoins grandissent de façon exponentielle. Avec des réserves de pétrole qui s’épuisent, l’opportunité d’exploiter les quelques 920 milliards de m3 de réserves mondiales estimées de gaz de schiste (600 millions de m3 rien qu’en France dans le bassin parisien et dans le sud du pays entre les Cévennes, le Quercy et la Provence) deviendra de plus en plus difficile à refuser. La défense de l’environnement pèsera peu de poids quand l’énergie manquera … la raison commanderait de diminuer d’ores et déjà notre consommation d’énergie mais ce n’est pas le chemin que l’humanité prend ; préférant sucer notre planète bleue jusqu’à la moëlle, en aspirant tout ce qu’elle recèle dans ses sous-sols contre toute logique de pérennité de notre espèce.

En France, une réflexion sur les sources d’énergie semble impossible ; dans un pays qui a fait le choix du tout nucléaire dans un secteur monopolistique, l’arrivée de nouvelles sources d’énergie est mal vue (il suffit de voir comment le gouvernement a tué la filière du photovoltaïque et de l’éolien) et pourtant si le nucléaire est une énergie peu carbonée, en revanche l’avenir de ses déchets radioactifs est un problème de sécurité que nous léguons à nos descendants sur plusieurs générations. L’argument de l’indépendance énergétique ne tient pas non plus puisque nous importons l’uranium consommé dans nos centrales …

Bref, ce sujet est complexe mais la seule solution qui tienne c’est bel et bien la recherche d’une certaine sobriété énergétique… ce n’est pas le plus facile que de faire changer les modes de vie actuels des pays développés et de ceux qui aspirent à leur ressembler.

 

Le changement d’heure sert-il encore à quelque chose ? 27 mars 2011

Le changement d’heure sert-il encore à quelque chose ? à part nous casser les pieds et dérégler les rythmes de chacun je veux dire !

Voilà l’explication du ministère du développement durable : « L’heure d’été a été instituée en France en 1975 suite au choc pétrolier de 1974, avec l’objectif d’effectuer des économies d’énergie en réduisant les besoins d’éclairage. Il s’agit principalement de faire correspondre au mieux les heures d’activités avec les heures d’ensoleillement pour limiter l’utilisation de l’éclairage artificiel. Le changement d’heure a permis d’économiser en 2009 440 GWh en éclairage, soit la consommation d’environ 800 000 ménages. Grâce à ces économies, la France a ainsi évité l’émission de 44 000 tonnes de CO2. »

Ca a l’air évident, mais quand Terra Eco mène l’enquête ça ne l’est plus tant que ça :
>  l’économie réalisée selon les calculs de l’Adème en 2003 serait de 1,3 TWh soit 0,27% de la consommation globale d’électricité française. Mais « entre temps, les ampoules basse consommation ont débarqué dans nos logis. A elles seules, celles là devraient permettre aux Français de consommer 8 Twh de moins par an à l’horizon 2016. C’est l’Ademe qui le dit. Nos 1,3 Twh économisés de départ font désormais pâle figure. »

 

Bref, au delà des initiatives ponctuelles, c’est bel et bien un changement culturel qu’il va nous falloir aborder, celui de la recherche de sobriété énergétique. La question ne peut pas être comment produire et consommer plus d’énergie. La planète ne pourrait physiquement le supporter, ses ressources sont épuisables à court terme. La solution c’est apprendre à consommer moins d’énergie.

Les 3 leviers de plus en plus mis en avant sont :

> la recherche de sobriété dans la consommation
> l’augmentation de la performance énergétique de nos installations
> et le développement des énergies renouvelables.

 

Sur ce, dormez bien, vérifiez que votre réveil est à l’heure d’été pour arriver à l’heure au bureau !

 

sources : http://www.developpement-durable.gouv.fr/

http://www.terra-economica.info/Changement-d-heure-pas-si-ecolo,9440.html

 

Quelles aides pour améliorer la performance énergétique de votre logement ? 21 octobre 2010

Savez-vous que les bâtiments constituent les plus gros consommateurs d’énergie en France (plus de 40 % de la consommation d’énergie ) ? Face à ce constat, le gouvernement souhaite généraliser, pour les constructions neuves, les Bâtiments Basse Consommation (BBC) d’ici fin 2012 et les logements à énergie positive d’ici 2020.

Aujourd’hui, la consommation moyenne d’un logement en France est de 240 kWhep/m².an (Kilowatt-heur d’énergie primaire par mètre carré et par an). Le label BBC fixe à 50 kWhep/m².an la consommation maximale d’une maison neuve. Il s’agit donc de diviser la consommation moyenne d’un logement par près de 5.

Comme l’électroménager et les voitures, les logements reçoivent une étiquette énergie. Cette étiquette est attribuée par le Diagnostic de Performance Energétique (DPE), obligatoire pour tout bâtiment neuf depuis le 1er juillet 2007 mais aussi et depuis beaucoup plus longtemps au moment de la vente d’un logement (au même titre que la détection de plomb, d’amiante ou de termites).

L’étiquette énergie est un indicateur de la consommation en énergie d’un logement de A (norme BBC) à G (pour les plus énergivores)

 

  • Comment être accompagné pour faire baisser sa facture énergétique ?

Aujourd’hui les grandes entreprises de l’énergie telles que GDF Suez ou EDF proposent des dispositifs de conseil et d’accompagnement pour s’équiper et améliorer la performance énergétique de nos logements. Les sites Internet notamment sont assez conviviaux et interactifs, avec des conseils, des simulations d’aménagements, des forums d’échange :

http://www.dolcevita.gazdefrance.fr/

http://www.lesecohabitants.fr/

https://www.mamaisonbleucieledf.fr/

> EDF propose même désormais une application iPhone, « Etiquette Energie ». Elle permet, au moment du choix d’un nouvel appareil électro-ménager, de photographier l’étiquette énergie du produit, et ainsi de comparer entre eux des produits en apparence similaires sur leurs performances énergétiques… Un outil d’aide à la décision précieux au moment de l’acte d’achat.

 

  • Pour un point de vue plus objectif et indépendant, il y a l’Ademe (l’agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie) : non seulement, vous avez accès à un site plein de conseils mais l’ademe a noué des partenariats avec les collectivités territoriales pour proposer 235 Espaces INFO ENERGIE répartis dans toute la France, avec des spécialistes qui vous aident à faire les bons choix pour faire des économies d’énergie dans votre logement : aides financières, chauffage, isolation, énergies renouvelables. Ils analysent vos besoins et répondent à toutes vos questions : « Comment isoler mon logement ? », « Quel est le meilleur chauffage ? », « Comment financer mon projet ? » Et cerise sur le gâteau, c’est gratuit biensûr !
Pour trouver l’Espace Info Energie le plus proche de chez vous , c’est par ici : http://www.infoenergie.org/

 

Réserves énergétiques mondiales : un schéma et tout s’éclaire … 14 octobre 2010

Filed under: C malin ! — greenmarie @ 8:01
Tags: , , ,

Et dire qu’on passe parfois des heures, nous les bloggueurs, pour rendre une information intelligible !

Bravo à l’agence de communication Eclairage Public qui a réalisé une belle et très didactique infographie sur les réserves énergétiques mondiales : consommation mondiale, réserves disponibles, qui détient les réserves, etc… pour avoir le visuel en entier, c’est par ici : http://www.eclairagepublic.net/les-reserves-energetiques-mondiales/

C’est beau la comm, quand c’est bien fait …

 

 

 

 

Earth Hour : éteignez vos lumières le 27 mars entre 20h30 et 21h30 20 mars 2010

Filed under: Les bonnes pratiques — greenmarie @ 9:55
Tags: , , ,

« En 2007, les associations écologistes de l’Alliance pour la Planète appellent la France à éteindre ses lumières pendant 5 minutes. Trois millions de foyers se mobilisent, les villes éteignent leurs monuments les plus emblématiques. L’initiative est reprise spontanément dans de nombreux pays et devient le symbole de l’engagement de tous contre le péril climatique. Pour renforcer le caractère spectaculaire de cet évènement, le WWF-Australie étend les 5 minutes à une heure.

Earth Hour est aujourd’hui « la plus grande manifestation en faveur de la lutte contre le dérèglement climatique »(Ban Ki-Moon, secrétaire des Nations Unies) En 2009, des centaines de millions de personnes dans près de 4000 villes et 88 pays ont éteint leurs lumières pendant une heure pour manifester leur soutien à la lutte contre le changement climatique. Le Christ Rédempteur de Rio de Janeiro, la Tour Eiffel, les Pyramides de Gizeh, l’Acropole d’Athènes, l’Alhambra de Grenade, etc. Au total 375 monuments symboliques ont participé à l’opération Earth Hour. En France, plus de 200 villes ont éteint leurs monuments emblématiques dont la Tour Eiffel, et ce, en présence de Jim Leape (Directeur du WWF-France), Denis Baupin (Adjoint au Maire de Paris en charge du Développement Durable), Jean-Louis Borloo (Ministre du Développement Durable) et Chantal Jouanno (Secrétaire d’Etat en charge de l’Ecologie).

À l’échelle du territoire national, Earth Hour a représenté une économie de 1% de la consommation d’électricité métropolitaine soit 800 mégawatts, ce qui équivaut à la consommation journalière d’une ville comme Lyon (qui compte plus d’un million d’habitants).

L’événement Earth Hour va bien au-delà du simple fait d’éteindre les lumières pendant 60 minutes. En participant à Earth Hour 2010, une nouvelle occasion de nous faire entendre nous est donnée.

Le 27 mars 2010, de 20h30 à 21h30, faites un geste pour la planète : éteignez vos lumières, allumez vos consciences ! »

http://www.earthhour.fr/


 

Recyclez vos piles et batteries 21 septembre 2009

Batribox est un programme créé en 2006 à l’initiative d’un éco-organisme chargé de la collecte et du recyclage de piles et de batteries. Les adhérents sont pour la plupart des fabricants et distributeurs (téléphonie, électroménager, informatique, jouets, photographie,…), ils financent donc la collecte et le tri des piles et batteries qu’ils commercialisent.

Image 5

Les points de collectes sont nombreux : collectivités, petites et moyennes surfaces de vente spécialisées (Franprix, Leader Price ou encore Botanic par exemple) mais aussi les entreprises. Il est d’ailleurs assez simple de faire venir Batribox jusqu’à votre entreprise, il suffit de les contacter pour se faire livrer de petites boites en carton à mettre à la disposition des collaborateurs qui pourront y déposer leurs piles et batteries usagées. Hélas aujourd’hui en France, seulement 1 pile sur 4 est recyclée, les 3 autres partent soit dans la nature soit en incinérateur.

Ce qui se recycle :  les batteries de téléphones, d’ordinateurs portables, d’appareils photos, les piles salines, alcalines, les piles bouton, …

Et pour tout savoir sur le cycle de tri et de traitement, voici une vidéo explicative : http://www.batribox.fr/#/fr/recyclage-mode-d-emploi/

Les métaux lourds sont récupérés et réutilisés dans l’industrie. Il faut savoir que les métaux sont très gourmands en énergie pour être extraits de la terre, que ce ne sont pas des matières renouvelables, et qu’ils peuvent être très polluants s’ils sont abandonnés dans la nature.

Pour en savoir plus, allez sur le site internet qui est très didactique : points de collectes, identification des appareils contenant des piles et batteries, explication du cycle de tri et de recyclage : http://www.batribox.fr/

et visionnez l’animation des Apprentis z’écolos : http://www.dailymotion.com/video/x4un1g_les-apprentis-zecolos-la-pile_news

 

Adopter les ampoules basse conso puis les recycler 29 mars 2009

image-13 Vous avez vu cette campagne d’EDF ?

 Plutôt opportuniste de faire le lien entre les économies d’énergies liées au changement d’heure et les ampoules basse consommation. Si vous n’êtes pas encore convaincus de la nécessité de le faire, vous pouvez relire ce post !

 

Le problème du recyclage de ses ampoules n’est pas encore complètement réglé mais la société Récylum communique de plus en plus pour faire connaitre les réflexes de tri.

Sachez que tous les distributeurs de lampes (donc n’importe quel magasin de bricolage) sont tenus de vous reprendre « un pour un » vos ampoules usagées, et que ce sont les fabricants qui financent le reyclage de ces ampoules.

 

pour en savoir plus : http://www.recylum.com/

http://www.enviro2b.com/environnement-actualite-developpement-durable/28600/article.html

 

 

 

image-35