mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Les gaz de schiste pour assouvir notre frénésie énergétique 14 mai 2011

Filed under: Non classé — greenmarie @ 9:03
Tags: , ,

La semaine dernière l’exploitation des gaz de schiste par fracturation hydraulique a été interdite après vote à l’assemblée ; biensur la démarche des politiques est opportuniste à l’approche des élections présidentielle et législatives mais c’est tout de même encourageant pour tous les français qui se sont mobilisés pour défendre leur région.

  • Gaz de schiste, forages et risques avérés de pollution :

> Ces gaz qui sont concentrés et dispersés dans la roche peuvent être extraits par la technique de fraction hydraulique : cette solution consiste à injecter dans le sol de très grandes quantités d’eau mélangées à du sable et des produits chimiques, à très haute pression, pour fracturer la roche le long du forage. Le gaz naturel s’échappe alors des fissures par le puits après le pompage du mélange eau-sable-produits chimiques. Il est stocké puis acheminé à son lieu de consommation.

> cette technique de forage est semble-t -il déjà couramment utilisée pour le pétrole et pourtant de nombreux risques sont évoqués suite à des accidents parvenus aux Etats-Unis et au Canada notamment : pollution des nappes phréatiques après écoulement des produits chimiques, paysages défigurés, pollution des sols.

La question de l’exploitation des gaz de schiste n’est pas simple parce qu’elle pose la question plus large de notre frénésie énergétique. La quête de nouvelles sources d’énergie va aller croissante car nos besoins grandissent de façon exponentielle. Avec des réserves de pétrole qui s’épuisent, l’opportunité d’exploiter les quelques 920 milliards de m3 de réserves mondiales estimées de gaz de schiste (600 millions de m3 rien qu’en France dans le bassin parisien et dans le sud du pays entre les Cévennes, le Quercy et la Provence) deviendra de plus en plus difficile à refuser. La défense de l’environnement pèsera peu de poids quand l’énergie manquera … la raison commanderait de diminuer d’ores et déjà notre consommation d’énergie mais ce n’est pas le chemin que l’humanité prend ; préférant sucer notre planète bleue jusqu’à la moëlle, en aspirant tout ce qu’elle recèle dans ses sous-sols contre toute logique de pérennité de notre espèce.

En France, une réflexion sur les sources d’énergie semble impossible ; dans un pays qui a fait le choix du tout nucléaire dans un secteur monopolistique, l’arrivée de nouvelles sources d’énergie est mal vue (il suffit de voir comment le gouvernement a tué la filière du photovoltaïque et de l’éolien) et pourtant si le nucléaire est une énergie peu carbonée, en revanche l’avenir de ses déchets radioactifs est un problème de sécurité que nous léguons à nos descendants sur plusieurs générations. L’argument de l’indépendance énergétique ne tient pas non plus puisque nous importons l’uranium consommé dans nos centrales …

Bref, ce sujet est complexe mais la seule solution qui tienne c’est bel et bien la recherche d’une certaine sobriété énergétique… ce n’est pas le plus facile que de faire changer les modes de vie actuels des pays développés et de ceux qui aspirent à leur ressembler.

Publicités
 

L’usine marémotrice de la Rance 5 juillet 2009

Filed under: culturel — greenmarie @ 10:26
Tags: , ,

Et voici une première idée de destination de vacances pour les retardataires qui n’auraient pas encore booké leur location et autres billets de trains : la région de St Malo, et la bien nommée Côte d’Emeraude (baptisée ainsi à cause de la couleur de la mer …). En plus de l’incroyable ville aux remparts, faîtes un détour par le barrage de la Rance qui est le premier site industriel visité en France !

Image 1 « L’usine marémotrice de la Rance est la principale source d’électricité de la Bretagne (elle couvre 45% des besoins en électricité de la région) et contribue ainsi à réduire le déficit énergétique de celle-ci. Une écluse dans la partie ouest du barrage permet le passage de 18 000 bateaux par an entre la Manche et la Rance.

L’usine marémotrice de la Rance est l’un des sites industriels les plus impressionnants au monde, c’est la raison pour laquelle ce barrage utilisant la force des marées pour fabriquer de l’électricité attire chaque année à lui plus de 200 000 visiteurs. 390 m de long, 33 m de large, 24 turbines, 6 vannes… L’usine marémotrice de la Rance est un aménagement aussi imposant qu’insoupçonné. Implanté à l’embouchure de l’estuaire, où l’amplitude des marées peut atteindre 13,50 m, cet étrange navire ancré par 30 m de fond permet d’alimenter 223 000 habitants en électricité, soit l’équivalent d’une ville comme Rennes.

Inaugurée par le général De Gaulle le 26 novembre 1966, l’usine marémotrice est toujours la seule au monde à produire de l’électricité en quantité industrielle à partir de la force des marées. Le tout sans aucune émission de gaz à effet de serre. Fermée au public depuis la mise en place du plan Vigipirate en 2000, l’usine se visite par le biais de l’Espace découverte, situé près de l’écluse. »

Si vous passez par la barrage qui relie Saint Malo à Dinard notamment, soyez vigilant aux horaires car une petite partie de la route, une écluse en fait,  se lève toutes les heures à heure fixe et arrête la circulation ! Cela dit c’est une belle occasion de regarder le magnifique paysage de cet estuaire.

Source : Ouest France

 

Bonne nouvelle du jour ! 9 décembre 2008

Filed under: C'est dit — greenmarie @ 10:21
Tags: ,

image-51Les gouvernements de l’Union Européenne et les eurodéputés, réunis au sommet de Gdansk,  ont donné leur accord mardi à un projet de loi obligeant les Européens à inclure 20% d’énergies renouvelables dans leur consommation énergétique d’ici 2020, un des volets clés du plan climat européen, selon deux négociateurs.

Rappelons les objectifs des négociations en cours ; ils se résument à trois chiffres : réduire les émissions de gaz à effet de serre des 27 de 20% par rapport à 1990, porter à 20% la part des énergies renouvelables dans leur consommation énergétique et faire 20% d’économies d’énergie.

source : AFP