mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Les 10 réflexes pour limiter la pollution de l’air de votre maison 21 septembre 2011

Savez-vous que l’air intérieur de votre maison est souvent plus pollué que l’air extérieur ? La soupe chimique dans laquelle nous baignons chaque jour est bien évidemment nocive pour notre santé. 

Voici 10 principes simples à appliquer pour mieux vous porter !

  • AEREZ tous les jours
  • ne fumez pas à l’intérieur (les substances chimiques toxiques contenues dans la fumée sont absorbées durablement puis libérées par les revêtements et l’ameublement)
  • n’utilisez pas de désodorisant ou parfum d’intérieur chimiques, même l’encens n’est pas recommandé. Plutôt un petit bouquet de lavande glané dans le parc municipal ?!
  • choisissez des peintures et colles à moquette bios, ou du moins avec un taux de COV très faible ; les solvants présents dans ces peintures et colles libèrent leurs Composés Organiques Volatils pendant des années
  • décorez la maison avec des plantes vertes, certaines absorbent mieux les substances chimiques que d’autres. (Mesdames, c’est vous qui les arroserez, ça s’est sûr, Monsieur ne le fera pas 😉 )
  • choisissez des produits d’entretien naturels et écologiques
  • éviter les meubles en bois aggloméré qui sont pleins de colles donc de solvants
  • faites vérifier régulièrement vos appareils de chauffage et placez les dans des pièces bien aérées
  • choisissez une literie si possible avec du rembourrage en latex, coton ou laine plutot que le polyuréthane ; cette mousse est moelleuse…..et extrêmement inflammable d’où la présence de retardateurs de feu dont les substances peuvent être inhalées
  • et laissez peinardes les petites bestioles volantes ou grimpantes (HHAAAAAAAAA la grosse araignée !) ou mettez les dehors mais oubliez les insecticides en bombes aérosols ou en diffuseurs électriques. Si ça tue les petites bêtes, c’est nocif aussi pour les grosses bêtes que nous sommes. Et pour les poux me direz-vous ?!  Il existe maintenant des produits à base d’huile qui étouffent les poux et sans insecticides dedans !

 

Mes billets sur le même sujet :

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2009/05/17/la-pollution-de-lair-interieur/

Les explications de l’INPES : http://www.prevention-maison.fr/

Publicités
 

Des meubles en bois à n’importe quel prix ? 9 mai 2011

Filed under: bricolage,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 7:45
Tags: , , , ,

Rendez-vous sur  http://www.WeWantFurniture.com/

Meubles d’exception à prix bradés ! WEWANTFURNITURE est spécialisé dans le commerce de meubles en bois d’essences exotiques. Présents dans le monde entier, nos représentants se déplacent jusqu’en Amazonie, en Afrique et en Asie pour ne sélectionner et n’importer que les arbres les plus précieux …

Pour comprendre pourquoi ce site est sur mon blog, appuyez sur Commander !

  • Mes billets sur le même sujet : 

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2009/09/08/comment-lutter-au-quotidien-contre-la-deforestation/

 

Les composés organiques volatils bientôt étiquetés 27 avril 2011

  • L’air intérieur de nos maisons et bureaux est plus pollué que l’air extérieur. La majorité des polluants domestiques est issue de l’industrie chimique, ils sont appelés Composés Organiques Volatiles et comprennent des substances aussi dangereuses que leur orthographe est obscure : formaldéhydes, benzène, actéaldhéhydes, trichloréthylène, éthers de glycol, phtalates mais aussi allergènes de chien et de chat entre autres.
  • D’où viennent-ils ? 

– des colles, peintures, vernis de nos meubles et revêtements des sols et murs,
– des parfums d’ambiance, aérosols, bougies, encens,
– de la fumée du tabac, du monoxyde de carbone,
– des produits d’entretien et les produits d’hygiène (surtout en spray),
– …

  • Que faire pour ne pas être exposés ? Aérer souvent biensûr et limiter les sources de pollution. Je suis par exemple toujours surprise de voir chez les uns et les autres des produits d’entretien ultra puissants qui nettoieraient une maison ravagée par un troupeau d’éléphants ! Mais pour une salissure normale, un peu d’huile de coude et des produits basiques suffisent : produit vaisselle, savon noir, citron, savon de Marseille, bicarbonate de soude, eau bouillante, etc. La pollution générée par ces produits est nocive pour les habitants de la maison et surtout pour les enfants qui n’ont pas la capacité des adultes à éliminer ces substances chimiques mais ils polluent aussi les rivières et les sols une fois évacués … Ces substances s’ajoutent et se mélangent, elles provoquent maux de tête, vertiges, nausées et cancers dans le pire des cas.
  • Ce qui est en train de changer :

« Tous les composés organiques volatils (COV) ayant des effets sur la santé vont bientôt faire l’objet d’un étiquetage spécial. Dès le 1er janvier 2012, les produits de construction et d’ameublement ainsi que les revêtements de sol et muraux, les peintures  et les vernis devront mentionner leurs émissions de COV. Cette mesure devrait être étendue en 2013 aux produits d’entretien, désodorisants et équipements électroniques. »*

Mes billets sur les mêmes sujets :

Lire mon précédent billet sur la pollution de l’air intérieur

Lire mon billet sur les produits d’entretien écologiques

Lire mon billet sur les peintures et colles biologiques

>> Le site de l’Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé sur la pollution de l’air intérieur : http://www.prevention-maison.fr/

* Source : article dans 20 minutes du 21 avril 2011 

 

Tout le monde n’a pas la chance d’avoir une mamie qui tricote 30 janvier 2011

Filed under: C malin !,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 2:31
Tags: , ,

Une belle découverte faite grâce au magazine Terra Eco cette semaine : le site www.goldenhook.fr qui vous propose de faire appel à des mamies pour tricoter votre bonnet et/ou votre écharpe avec la possibilité de choisir le modèle, les couleurs et même … la mamie !!! PAR-FAIT

Pourquoi parler de ce concept sur ce blog ? parce que c’est un merveilleux assemblage de pratiques écologiques et sociales : d’abord faire travailler des mamies qui ont du temps mais une maigre retraite ça me semble une excellente idée, ensuite ça rapproche les générations et enfin les laines proposées en alpaga, angora et merinos proviennent d’une filature de la Creuse. De la qualité, du savoir-faire et de la proximité donc.

Je n’ai pas trop ce problème car j’ai la chance d’avoir une maman qui a toujours tricoté. Quand j’étais petite c’était super j’avais de beaux gilets, elle m’épargnait même les modèles Lucky Luke et Snoopy « et ça c’était cool de ta part, maman 😉 ». Ensuite à l’adolescence ça a plutôt été un handicap pour mon style voyez,  j’avais des pulls informes qui cachaient mes formes, aux couleurs chamarées de la vie que je portais avec un jean’s neige et un col roulé en dessous. Après, j’ai cédé aux sirènes de la mode et les grands pulls en coton avec marqué Naf-Naf tous les centimètres carrés (souvenez-vous, le clip d’Elsa et Glenn Medeiros, un roman d’amitié !!!).

Ensuite je suis devenue snob et je n’ai plus jamais commandé de pulls à ma maman, jusqu’à ma première grossesse. Normal, je ne rentrais plus dans aucun vêtement et j’avais envie de me blottir bien au chaud ! Et maintenant ma maman est une super mamie qui tricote pour ces petits-enfants chéris. Maman je t’aime !

 

Ekobo : bambou, bo, écolo ! 9 janvier 2011

Filed under: Marques responsables — greenmarie @ 9:06
Tags: , , , , ,

Voilà une marque dont je voulais vous parler depuis longtemps car sa démarche écologique est intimement liée à sa stratégie : Ekobo conçoit et fabrique des objets de déco et mobiliers en bambou.

Le bambou est un matériau écologique : renouvelable, poussant naturellement, extrêmement vite, ne nécessitant aucun produit phytosanitaire, et produisant même plus d’oxygène que certains arbres ! (d’expérience, en revanche, n’en plantez pas dans votre jardin, c’est très envahissant !!! laissez les en pot ou circonscrits dans un bac).

C’est ainsi qu’avec l’essor de l’éco-conception, on trouve de plus en plus de bambou dans la composition des tissus, des meubles et d’objets de déco.

La démarche d’Ekobo ne s’arrête pas au matériau : les objets sont fabriqués à la main, au Vietnam dans un esprit équitable, emballés dans du papier recyclé et expédiés, dans les pays où ils sont distribués, par voie maritime. Chez moi, nous avons opté pour une coupe à fruits et un siège pour les enfants. Ils l’ont adopté tout de suite – il faut dire que quand on le retourne on peut remplir le siège de petites voitures et autres Lego ! –

Gamme de couleurs très sympa, produits légers, style épuré et design, écologiques, éthiques : moi je suis fan, et vous ?

http://www.ekobohome.com/indexFR.html

 

Quelles aides pour améliorer la performance énergétique de votre logement ? 21 octobre 2010

Savez-vous que les bâtiments constituent les plus gros consommateurs d’énergie en France (plus de 40 % de la consommation d’énergie ) ? Face à ce constat, le gouvernement souhaite généraliser, pour les constructions neuves, les Bâtiments Basse Consommation (BBC) d’ici fin 2012 et les logements à énergie positive d’ici 2020.

Aujourd’hui, la consommation moyenne d’un logement en France est de 240 kWhep/m².an (Kilowatt-heur d’énergie primaire par mètre carré et par an). Le label BBC fixe à 50 kWhep/m².an la consommation maximale d’une maison neuve. Il s’agit donc de diviser la consommation moyenne d’un logement par près de 5.

Comme l’électroménager et les voitures, les logements reçoivent une étiquette énergie. Cette étiquette est attribuée par le Diagnostic de Performance Energétique (DPE), obligatoire pour tout bâtiment neuf depuis le 1er juillet 2007 mais aussi et depuis beaucoup plus longtemps au moment de la vente d’un logement (au même titre que la détection de plomb, d’amiante ou de termites).

L’étiquette énergie est un indicateur de la consommation en énergie d’un logement de A (norme BBC) à G (pour les plus énergivores)

 

  • Comment être accompagné pour faire baisser sa facture énergétique ?

Aujourd’hui les grandes entreprises de l’énergie telles que GDF Suez ou EDF proposent des dispositifs de conseil et d’accompagnement pour s’équiper et améliorer la performance énergétique de nos logements. Les sites Internet notamment sont assez conviviaux et interactifs, avec des conseils, des simulations d’aménagements, des forums d’échange :

http://www.dolcevita.gazdefrance.fr/

http://www.lesecohabitants.fr/

https://www.mamaisonbleucieledf.fr/

> EDF propose même désormais une application iPhone, « Etiquette Energie ». Elle permet, au moment du choix d’un nouvel appareil électro-ménager, de photographier l’étiquette énergie du produit, et ainsi de comparer entre eux des produits en apparence similaires sur leurs performances énergétiques… Un outil d’aide à la décision précieux au moment de l’acte d’achat.

 

  • Pour un point de vue plus objectif et indépendant, il y a l’Ademe (l’agence de l’environnement et la maîtrise de l’énergie) : non seulement, vous avez accès à un site plein de conseils mais l’ademe a noué des partenariats avec les collectivités territoriales pour proposer 235 Espaces INFO ENERGIE répartis dans toute la France, avec des spécialistes qui vous aident à faire les bons choix pour faire des économies d’énergie dans votre logement : aides financières, chauffage, isolation, énergies renouvelables. Ils analysent vos besoins et répondent à toutes vos questions : « Comment isoler mon logement ? », « Quel est le meilleur chauffage ? », « Comment financer mon projet ? » Et cerise sur le gâteau, c’est gratuit biensûr !
Pour trouver l’Espace Info Energie le plus proche de chez vous , c’est par ici : http://www.infoenergie.org/

 

Mon premier cours de cuisine bio 7 juin 2010

Filed under: Alimentation,culturel — greenmarie @ 10:32
Tags: , , , ,

C’est à l’initiative de mes ex-collègues, que je me suis rendue dimanche à mon premier cours de cuisine bio. Je ne vous cache pas que je craignais un peu le côté branchouille pénible des cours de cuisine qui fleurissent un peu partout en France ces derniers temps. Et bien pas du tout ! C’est qu’ils me connaissent bien mes collègues, ils savent que Green Marie n’aime rien tant que l’authenticité !

Amandine, dont les ateliers de cuisine portent le prénom, nous a reçus chez elle dans son petit appartement du 18ème arrondissement de Paris (elle donne aussi des cours à Niort). Nous étions 6 cuisiniers amateurs et j’étais la moins armée étant donné que chacun d’eux faisait déjà régulièrement germer des graines dans sa cuisine … bouh j’avais pas l’air bête avec mes maigres notions de cuisine. Un moment, alors que chacun se présentait, j’ai même dû avouer que je faisais cuire la ratatouille dans l’eau avec tous les ingrédients en même temps ! Sacrilège ! Je ne le referai plus, promis.

Bref, dans une ambiance paisible et après un bon thé bio, nous avons entamé les recettes prévues par notre hôte. Chacun de nous en a réalisé une. Pas facile de choisir, tout avait déjà l’air bon :  salade de concombre à l’aramé (c’est une algue, bande d’ignares 😉 ), soupe fraîche de concombre à la ciboulette, curry d’aubergines, petits gâteaux au fromage, tartare d’avocat à la mangue et au citron vert, cake aux tomates séchées et aïoli végétal. Ce que j’ai bien aimé c’est que les recettes avaient été conçues pour être faciles à réaliser et avec des ustensiles de base qu’on a tous à la maison. Nous avons ensuite, en toute convivialité,  dégusté l’ensemble de nos oeuvres autour de la table, et c’est là que j’ai osé demander la différence entre la cuisine bio et la cuisine traditionnelle à partir de produits bios … ben oui j’ai osé parce que je pensais déjà à l’écriture de mon billet destiné à vous éclairer chers lecteurs !

La cuisine bio est une cuisine de produits de saison (pas forcément locaux d’ailleurs), qui ne bannit aucun aliment pourvu qu’il soit de bonne qualité et bio, et qui en revanche en rajoute quelques uns comme l’incontournable tofu, le quinoa, la purée d’arachides, les algues, les graines germées ou non, les laits végétaux, etc… Ce qu’on ne trouve pas dans la cuisine bio ce sont les produits raffinés comme le sucre blanc que l’on remplace par du miel ou du sirop d’agave, les huiles de tournesol auxquelles on préfèrera l’huile d’olive ou de colza, ou encore la farine blanche que l’on remplace avantageusement par de la farine semi-complète T80.

Ce cours m’a redonné l’envie de cuisiner simplement mais avec goût. Je suis donc repartie ravie de ce moment de détente et de convivialité, qui doit beaucoup à son hôte, Amandine, laquelle maîtrise bien son sujet depuis 10 ans qu’elle anime ses cours !

Découvrez les Ateliers d’Amandine en cliquant ici .