mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

L’informatique réduit-elle notre empreinte écologique ? 14 janvier 2011

Le bilan écologique et social des appareils électroniques réside non pas dans la consommation d’énergie à l’usage (même si c’est un élément à prendre en compte) mais dans leurs phases de fabrication, de vente et de recyclage (c’est ce qu’on appelle l’énergie grise). Dès lors, même si les performances énergétiques des équipements électroniques sont en baisse constante, leur impact environnemental majeur est ailleurs :

>> consommation énorme de ressources naturelles non renouvelables et notamment les métaux (rares et précieux pour certains) et le pétrole ; présence de produits toxiques à l’intérieur (retardateurs de feu notamment) ;

>> amoncèlement et démantèlement des produits obsolètes dans les pays pauvres du Sud où les travailleurs ne sont pas protégés des produits toxiques,

  • Les raisons du gâchis

> pas de concertation internationale pour imposer des standards, du coup démultiplication des chargeurs, des cables, prises etc … ce qui amène le consommateur à accumuler les accessoires, au bénéfice des vendeurs biensûr.

> des prix d’achat neuf attractifs par rapport à une réparation (pensez aux prix accessibles d’un DVD, d’un micro onde ou d’un téléphone portable aujourd’hui)

> l’obsolescence programmée des matériels : baisse de la qualité des produits (liée à la recherche effrénée de baisse des coûts),  augmentation constante et rapide de la performance du processeur-des logiciels-des ordinateurs, les phénomènes de mode matérialisés par le design, la perception de l’obsolescence d’un produit en parfait état de marche dûe à l’innovation constante sur ce type de produit, etc…

  • Les bonnes pratiques à adopter :

> prolonger la vie des appareils électroniques et électriques en les gardant le plus longtemps possible et en les faisant réparer,

> les recycler (en local autant que possible). Depuis 2006, la filière de recyclage de la DEEE a été mise en place (les revendeurs sont obligés de reprendre le matériel en échange du neuf, une écotaxe est intégrée au prix de vente, les déchèteries sont équipées pour recevoir ce type de matériel et enfin des filières associatives de réemploi prennent aussi le relais )

plus d’infos via l’Ademe ici

  • Alors, l’informatique est-elle écologique ou non ?

L’électronique et l’informatique sont ils bénéfiques à la lutte contre les dérèglements climatiques en dématérialisant les échanges via Internet notamment et en optimisant les usages ? La réponse n’est pas si simple : oui elles permettent d’optimiser les consommations énergétiques dans le bâtiment par exemple, de limiter la fabrication du papier et d’éviter les transports par des réunions ou achats à distance … mais le revers de la médaille est important : les matières premières non renouvelables utilisées pour les fabriquer, le manque de recyclage des produits obsolètes, le taux trop élevé de remplacement (1 téléphone portable par an, est-ce raisonnable ?), le stockage des données, le refroidissement des machines, … et certains comme Jean-Marc Jancovici avancent l’hypothèse tout à fait réaliste que l’accélération des échanges liée à l’informatique et l’électronique est de nature à accroitre la consommation globale donc la pression environnementale.

>> Je vous recommande chaudement la vidéo sur ce même sujet de l’indispensable Annie Léonard, pédagogue écologiste acharnée, qui est devenue très célèbre grâce à sa série de vidéos The Story of Stuffhttp://storyofstuff.org/electronics/

>> Pour vous guider parmi les fabricants de matériels électroniques, voyez l’étude réalisée depuis 15 ans par Greenpeace :

>> pour faire recycler vos appareils, rendez-vous le site très bien fait d’Eco-Systèmes : http://www.collectons.org/

  • Mes billets sur le même thême :

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2008/11/26/ou-recycler-ses-appareils-menagers-usages/

  • D’autres références que celles surlignées dans le texte :

http://interstices.info/jcms/c_45533/linformatique-cest-forcement-ecologique

http://fr.wikipedia.org/wiki/Informatique_et_d%C3%A9veloppement_durable

Publicités
 

Surfez mieux, surfez slow ! 13 février 2010

On a du mal à imaginer la réalité physique et technique qui se cache derrière les échanges virtuels apportés par l’ordinateur et notamment la révolution Internet ; et pourtant avec les mails, les réseaux sociaux, les échanges de vidéos et de musique, rien qu’en 2005 la facture d’électricité liée à l’informatique avait été estimée à 5,4 milliards d’euros et à 27,3 millions le nombre de serveurs informatiques dans le monde ce qui correspond à la production annuelle de 14 centrales nucléaires… Il est vrai que le principe de paiement des abonnements à Internet en forfait ne permet pas de prendre conscience de notre consommation réelle, et cache donc l’impact énergétique et environnemental de chaque internaute.

Et pourtant, Internet ce sont des millions de machines, de serveurs, de routeurs, de câbles sous terrains et sous marins qui occupent des millions de kilomètres carrés, qui consomment de l’énergie et des métaux, qui chauffent … et qu’il faut refroidir avec des gaz toxiques comme le fréon. Tour cela a un impact environnemental fort, certains géants du secteur comme Google réfléchissent même à délocaliser leurs serveurs californiens en Finlande pour faire baisser la température !

Savez-vous qu’une simple requête sur un moteur de recherche va transiter par 5 à 10 serveurs à l’aller et la même chose au retour ? Vous l’avez compris les impacts de notre consommation d’Internet sont conséquents, c’est ainsi que Laurent Berthelot et François Rochet, spécialistes du web, avec 5 autres accolytes, ont créé le principe du Slow Surf, ou comment surfer qualitatif plutôt que quantitatif !

Sur leur site http://slowsurf.org, ils vous proposent 40 tips (bonnes pratiques) pour améliorer votre surf en efficacité et donc en limitant votre impact. Voici quelques exemples à retenir :

  • Tapez directement l’adresse url du site sur lequel vous souhaitez aller plutôt que de passer par un moteur de recherche. Astuce : référencez les sites que vous fréquentez régulièrement dans vos favoris.
  • Faites des requêtes efficaces : en soignant l’orthographe des mots que vous tapez mais aussi en améliorant la pertinence de vos recherches. Globalement plus vous mettez de mots, plus vous êtes précis, plus les réponses apportées le sont du premier coup. Par exemple, vous cherchez un resto pour emmener votre moitié fêter la saint Valentin : tapez restaurant bio Paris 15, plutôt que restaurant bio tout court (attention au parisianisme 😉 ).
  • Utilisez le bouton retour pour revenir aux résultats de votre recherche plutôt que de la relancer à chaque fois que vous consultez un des sites préconisés.
  • Ne laissez pas ouvertes sur votre ordinateur les applications dont vous ne vous servez pas .
  • Soyez légers sur la mise en copie de vos mails, n’en abusez pas, car même si les réfractaires vous disent que « la taille du bouton Envoyer est la même pour un mail envoyé à un ou dix », vous savez désormais vous que l’impact énergétique de l’est pas !

Je vous laisse découvrir les autres bonnes pratiques à adopter, et surtout prenez le temps de (bien) surfer !!

Merci à Laurent et François de m’avoir reçue. Vous pouvez aussi adhérer au mouvement sur facebook 😉

 

Un coupe veille d’ordinateur 3 mars 2009

Filed under: C malin !,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 8:00
Tags: ,

 

image-4« Génial ! Mettez votre ordinateur au vert avec l’Ecobutton, coupe veille ordinateur : vous consommez moins d’énergie, donc moins de CO2 ! Economie de 65 euros d’électricité et 135kg de CO2 par an en moyenne.

L’Ecobutton est un coupe veille ordinateur : avec une simple pression du doigt, il vous permet de mettre immédiatement votre système informatique en veille Ecomode, sans fermer vos logiciels actifs. D’un simple mouvement de votre souris ou sur le clavier, votre système se réactivera automatiquement. Le logiciel du coupe veille ordinateur vous permet à tout moment de contrôler les économies financières réalisées, mais il vous indique également le volume de CO2 que vous avez contribué à compenser. » 24,90€ sur greenrepublic 

 http://www.greenrepublic.fr/objets-eco-bazar/ecobuton-ordinateur-p-804.html?shop=a63df5b3b781aad922a3080e510e3c88

 

ça se passe comme ça dans l’autre pays du fromage … 14 février 2009

Filed under: au bureau,à l'étranger,C malin !,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 8:27
Tags: ,

image-11Une fois n’est pas coutume, voici un petit billet pour le week-end parce que j’ai reçu hier un email qui m’a fait marrer de ma copine D. qui habite en Hollande :

« Aujourd’hui : Journée Nationale (hollandaise) du gros pull. Ils demandent à tout le monde de porter un petit pull à la maison et de baisser le chauffage de 1 ou 2 degrés…. Rien à dire il se passe des choses intéressantes dans ce pays. Je continue mes investigations…Bisous,D.« 


image-21 Moins anecdotique, elle m’a également envoyé le lien pour télécharger gratuitement une police d’ordinateur écologique créée par une agence de création néerlandaise pour consommer moins d’encre : Ecofont

« L’illustration ci-dessus explique au mieux le principe d’Ecofont: de minuscules évidements circulaires dans le corps des caractères. Si le résultat n’est pas très beau, quand il est grossi à ce point, l’utilisation avec une taille de casse courante rend par contre très bien… tout en économisant de l’encre. Bien entendu, le résultat dépendra aussi des logiciels et des écrans utilisés… Ecofont s’intègre très bien dans OpenOffice, Appleworks et MS Office 2007. Les meilleurs résultats s’obtiennent avec une imprimante Laser. »

http://www.ecofont.eu/ecofont_en_detail_fr.html


Voilà mon premier billet international ! Il faut dire que j’ai envoyé des messages à toutes mes copines qui habitent à l’étranger pour qu’elles nous fassent partager les pratiques écologiques de leur pays d’adoption ! Prochain billet international : les pratiques écolos d’irréductibles bretons ;-D

 

Apple : une pomme verte ? 18 décembre 2008

« La marque à la pomme, décidément stimulée par les campagnes de Greenpeace, semble avoir finalement compris que l’écologie pouvait augmenter encore le caractère « cool » et l’attractivité de ses produits. Après l’Ipod lancé récemment, Apple a présenté ces jours-ci (octobre 2008) les nouvelles versions de son MacBook, qui affiche différentes caractéristiques environnementales originales comme l’utilisation d’aluminium pour la coque (100% recyclable, contrairement au plastique des modèles précédents – et comme le verre des écrans) et des écrans sans mercure ni arsenic, rétro-éclairés avec des ampoules LED à diodes électroluminescentes (permettant une réduction de 30% de la consommation d’énergie des écrans). Par ailleurs, les nouveaux MacBook sont, pour leur consommation d’énergie, au niveau des standards Energy Star et EPeat Gold, et ne contiennent ni retardateurs de flamme bromés ni PVC. Enfin, le nombre de pièces utilisées a été diminué pour faciliter le recyclage, le volume de l’emballage a été réduit de 41% et Apple a accompagné le lancement de ces produits par l’annonce d’un renforcement de ses programmes de récupération et recyclage des ordinateurs obsolètes, en sachant qu’aujourd’hui le taux de recyclage des produits Apple est de 18,4%.

image-2Greenpeace, qui évalue régulièrement la performance des fabricants électroniques, ne partage pas complètement cet enthousiasme : certes, ces ordinateurs sont « les plus écologiques jamais mis sur le marché par Apple » souligne Casey Harrell,  responsable de la campagne toxiques chez Greenpeace International. Mais il rappelle aussi que les Vaio de Sony ne contiennent plus de PVC depuis 2007 et que, si Apple a la meilleure image environnementale devant Dell et HP selon une étude récente de l’institut TDG  (par effet de halo de son image positive en matière de design, accessibilité et simplicité d’utilisation – selon les auteurs de l’étude), la marque de Steve Jobs n’a obtenu que la 13e place dans le dernier classement Greenpeace (derrière Sony, Toshiba, Dell, Acer, HP et Panasonic) avec une note de de 4,1 sur 10. Autrement dit : Apple n’a plus qu’à être à la hauteur du crédit vert que lui accordent ses clients et fans… » dont je suis.

source:http://www.mescoursespourlaplanete.com/Actualites/Apple_revendique_le_portable_le_plus_vert_de_son_marchae__350.html

pour voir le rapport et télécharger le dernier classement high tech de Greenpeace :  http://blog.greenpeace.fr/toxiques/apple-un-fruit-presque-vert