mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Nature Capitale, Green Marie fait sa rabat-joie 26 mai 2010

Dimanche et lundi, les Champs Elysées à Paris étaient recouverts de verdure grâce à l’opération Nature Capitale. La vue  de l’Arc de Triomphe entouré de fleurs est assez extraordinaire et le million de citoyens de passage ne s’y est pas trompé en venant en masse voir ce spectacle incroyable.

Alors pourquoi, n’ai je pas été emballée  par l’idée ?  D’abord je suis allée consulter le site internet dédié naturecapitale.com et tout cela m’a semblé être une grosse opération marketing ; à l’origine ce sont les jeunes agricultures français qui ont initié le projet mais bon nombre de marques en ont profité pour verdir leur blason (j’imagine que leur argent était bon à prendre pour financer l’opération) : Lu, Heineken, Quick, Citroën, Renault, etc… et même l’improbable Fouquet’s. Je crois que j’ai vraiment été agacée par les prises de parole de certaines de ces marques qui cherchent laborieusement à valoriser une démarche environnementale inexistante ou balbutiante.

La seconde chose qui me chiffonne, c’est le paradoxe entre le manque de respect quotidien envers la nature et l’émerveillement qu’elle suscite parmi mes concitoyens ! Mais oui, la nature nous rend des services immenses, oui elle nous est vitale, oui elle est magnifique et nous fait du bien ! Comment avons nous pu nous déconnecter autant de la nature pour nous enfermer dans des forêts de béton et oublier que les animaux, la terre, les plantes, les arbres, l’eau, l’air sont essentiels à nos vies ?

Je laisse le mot de la fin au philosophe Dominique Bourg qui expliquait dans le dernier Terra Eco à quel point aujourd’hui « la nature est devenue abstraite pour l’homme », à quel point « nous entretenons une relation distanciée avec elle ». Nous n’acceptons pas l’idée de dépendre de cette nature, que nous voulons dominer et domestiquer :

« Cela fait 2000 ans que l’homme croit vivre dans un décor, où il peut puiser sur les ressources naturelles sans compter« .

Je vous recommande chaudement de lire l’ensemble de cette interview enrichissante dans le n° de mai de Terra Eco en kiosque ou sur le site : http://www.terra-economica.info/Dominique-Bourg-La-nature-est,9845.html

 

Les plantes dépolluantes pour votre intérieur 24 mai 2009

Le rôle des plantes est de plus en plus reconnu dans leur capacité à absorber les sons (haute fréquence) mais aussi les composants volatils toxiques. Voici quelques extraits du livre que j’ai lu avec attention :

« Comprendre comment les plantes peuvent dépolluer l’air ambiant revient à étudier leur mécanisme physiologique. Comme nous elles respirent en absorbant de l’oxygène, de l’air et en rejetant du gaz carbonique (…) – beaucoup trop peu pour être toxique  ! – .Les scientifiques émettent l’hypothèse que les polluants tels que les COV sont absorbés par les organes placés souvent à la face intérieure des feuilles. Ils seraient métabolisés c’est à dire dégradés au sein de la plante. (…)

Pour optimiser au mieux cette activité métabolique, la plate a des besoins en eau et en lumière adaptés. En toute logique, une plante qui dispose d’un feuillage important et qui transpire abondamment a de fortes chances d’avoir de bonnes capacités dépolluantes. Ces sont par exemple les fougères, le lierre ou certains ficus. Sachant que chaque plante a une capacité de dégrader certains toxiques plutôt que d’autres.

Les plantes les plus dépolluantes sont :

le caoutchouc (le ficus elastica), le chrysanthème, le ficus robusta, la fougère (nephrolepsis exaltata), gerbera jamesonii, lierre (hedera helix), palmier bambou, phoenix roebelenii… et bien d’autres encore !

Image 2Image 3Image 4Image 5

Image 7Image 9

Image 8

Source : Les plantes qui purifient l’air de votre maison, éditions Anagramme

http://www.lherbivore.com/plantes_depolluantes.html

J’ajoute à mon billet, un lien vers le site créé par Botanic spécialement sur ce sujet : http://www.quelles-plantes-depolluantes.com/calculateur.php