mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Les grands restaurants s’engagent pour les espèces de poissons menacées d’extinction 24 janvier 2010

Filed under: Alimentation,mes états d'âme ! — greenmarie @ 9:14
Tags: , , ,

Lors du dernier congrès des Relais & Châteaux, le chef  breton Olivier Roellinger, tout juste élu vice-président, a convaincu 60 % des 475 établissements de la chaîne présente dans 57 pays de signer un texte qui énonce les engagements à prendre pour préserver les espèces poissons en voie d’extinction et notamment l’arrêt immédiat du thon rouge au 1er janvier 2010 sur les cartes de ces restaurants parmi les meilleurs du Monde (et les chefs récalcitrants seront montrés du doigt !)

Comme c’est encore lui qui en parle le mieux, je ne vais faire que reprendre ses paroles :

« C’est un cri d’alarme ! Arrêtez les commandes de thon rouge d’Atlantique et de Méditerranée ! En 20 ans, 80% des ressources en thon ont disparu ! Aujourd’hui, il y a 50.000 sushi bars dans le monde… Il faut aussi savoir que les thons sont nourris avec de la farine de poissons. Pour faire 1 kg de thon, il faut 15 kg de poissons sauvages pêchés par des bateaux minotiers qui ramassent tout. Cela ne peut pas continuer ! », dit Olivier Roellinger.

Quand on sait qu’en Europe, la moitié des produits de la mer est consommée dans les restaurants, le pouvoir d’entraînement des cuisiniers est donc déterminant.

« Le thon rouge, c’est le sommet de l’iceberg. 20 000 sushis bars ouvrent chaque année dans le monde. C’est à pleurer. Mais on surconsomme d’autres espèces comme la sole ou le turbot. Des cuisiniers commandent du poisson à leurs mareyeurs sans connaître l’état des stocks, sans savoir qu’il y a des saisons pour pêcher et des tailles minimales à respecter. La mer est le plus grand garde-manger de l’humanité mais ses ressources ne sont pas inépuisables. Il faut donc être en phase avec l’océan. »

source : le monde du 1/1/2010

Mon seul commentaire : je ne sais combien représentent en tonnes de poissons ces changements de cartes des grands restaurants mais quand je vois autour de moi le nombre de personnes qui mangent des sushis parfois plusieurs fois dans une même semaine, je me dis que ça ne va pas suffire … le message n’a pas l’air de passer auprès du grand public sur le fait que les océans se vident à une vitesse vertigineuse et quand, à mon niveau, j’explique pourquoi je ne mange plus de sushis on me répond d’un air dédaigneux « ah oui, tu en es là … »

Le thon en chiffre*

- Le thon rouge peut mesurer jusqu’à 3 mètres et peser 700 kilos. Mais il est capturé jeune, et souvent engraissé dans des cages.
- En 2008, les Français ont mangé 22,4 kilos de poisson en moyenne dont 3,4 kilos de thon, pour la plupart du thon blanc en conserve.
- 90% du thon rouge finit dans les assiettes japonaises. Les plus beaux spécimens s’arrachent à prix d’or, jusqu’à 150 000 euros, au marché de Tokyo.
- En France, 200 navires qui emploient un millier de marins sont habilités à pêcher le thon rouge. Mais les 28 thoniers basés dans le Golfe du Lion réalisent en fait l’essentiel des prises : 3 017 tonnes sur un quota français fixé à 3 591 en 2009.
- Le thon rouge n’est pas la seule espèce victime de surpêche. Selon la FAO, 19% des stocks mondiaux sont surexploités et 8% sont même épuisés.

* chiffres Terra Eco

 

Quand la pêche touche le fond 1 octobre 2009

Filed under: Alimentation,C'est dit — greenmarie @ 10:21
Tags: , , , , ,

Il y a un entêtement, un « jusque-boutisme », une recherche à tout prix du profit, un égoïsme enfin chez certains êtres humains qui me sidèrent. Devant la raréfaction des espèces de poissons de surface et même leur épuisement annoncé d’ici 2050, l’industrie de la pêche pense avoir trouvé une parade en pêchant plus en profondeur. Et comme tous les moyens sont bons (après tout y’a qu’à se servir dans la mer c’est gratuit, et tant pis si on fout tout en l’air pour des centaines d’années ce qui a mis d’autres centaines d’années à se créer dans les profondeurs).

Regardez cette vidéo qui vous montre très bien comment les chalutiers de fond raclent les fonds marins en arrachant tout sur leur passage pour pouvoir attrapper tout ce qui bouge, c’est consternant (c’est comme ci pour cueillir des pommes, vous preniez un bulldozer qui arrache tous les pommiers…) :

http://www.dailymotion.com/video/xakjv5_les-degats-de-la-peche-de-grand-fon_news

Image 1

Que faire ?

D’abord être vigilant sur le poisson que l’on mange : manger (raisonnablement) des espèces variées de poissons, de préférence celles qui ne sont pas en voie d’épuisement (munissez vous du petit Guide du WWF), choisir du poisson labellisé MSC  (Findus en propose) qui est géré durablement, ne pas manger de poissons des profondeurs comme le flétan, l’empereur, le hoki.

Ei si vous voulez en faire plus, participez à la tournée de Océans de Greenpeace qui a démarré ces jours ci et tournera dans toute la France pendant 15 jours (Paris, le 30 septembre et le 1er octobre : Place de la Bastille, 17h-20h30 ; Rennes, le 3 octobre : Place Hoche, 17h-22h ; Nantes, le 4 octobre : Quai des Antilles, 17h-22h
Nantes, le 5 octobre : Parvis des Nefs, 17h-22h ; Poitiers, le 7 octobre : Place Charles de Gaulle, 17h-22h ; Bordeaux, le 9 octobre : Place de la Victoire, 17h-22h
Toulouse, le 10 et le 11 octobre : lieu à confirmer, Pau, le 12 et le 13 octobre : lieu à confirmer)

Pour télécharger le guide consommateur du WWF : http://www.pourunepechedurable.fr/GUIDE_POISSON.pdf et pour connaître les espèces menacées ou non, je vous conseille le site qui est très didactique  : www.pourunepechedurable.fr

pour soutenir la campagne de Greenpeace : http://oceans.greenpeace.fr/sos-grands-fonds-greenpeace-lance-une-tournee-europeenne

 

Findus, pour une pêche durable 8 juin 2009

Filed under: Alimentation,Marques responsables — greenmarie @ 9:00
Tags: , , , , ,

Quand  j’ai aperçu la campagne Findus sur un abribus hier, je me suis dit « ils ne sont pas gonflés ! Je vais faire un billet assassin sur mon blog ! »  J’ai cru à une campagne de provocation… et voilà qu’en faisant mon petit tour sur mes sites préférés je vois que l’excellent Mes Courses pour la Planète a déjà pris les devants pour expliquer la démarche durable engagée par Findus qui labellise MSC la plupart de ses poissons. Moi qui n’en achetais plus, je vais me laisser tenter par des Croustibat pour mes petits choux …

Voici l’article :

Findus met les pieds dans le plat (de poisson)« Pour une marque de produits surgelés qui fait une bonne partie de son chiffre d’affaires sur le poisson, l’approche est assez gonflée : affirmant assez directement que « si rien n’est fait, les ressources marines sont purement et simplement vouées à disparaître » , Findus a imaginé, pour sa nouvelle campagne d’affichage sur cette vérité qui dérange, un futur sans poisson. Résultat : un visuel de pêcheur qui ne peut plus jeter son filet que sur… une vache !

En plein Grenelle de la Mer, cette campagne est une façon pour l’entreprise de contribuer à la prise de conscience et de réaffirmer son engagement pour le respect des ressources marines, avec un approvisionnement en produits de la mer 100% responsables.

Car depuis que Nestlé a revendu la marque, en 2000, cette dernière a résolument réorienté sa stratégie vers la pêche durable. Depuis six ans, les décisions d’approvisionnement sont périodiquement réévaluées et ajustées par un comité de pilotage auquel participent scientifiques et ONG. En 2002, Findus prend la décision de ne plus recourir aux espèces à haut risque environnemental. En 2006, elle s’impose un moratoire sur l’achat du cabillaud de Mer du Nord, avant de reprendre ses approvisionnements deux ans et demi plus tard, suite à l’amélioration des stocks. En 2007, Findus lance dix produits labellisés (soit un tiers de la gamme) et multiplie par sept les ventes de produits MSC en France. Et depuis janvier 2008, les emballages Findus vont au-delà de la réglementation sur l’étiquetage et affichent désormais l’espèce et la zone de capture ou d’élevage, ainsi que l’état des stocks dans la zone en question. Au quotidien, cet engagement est formalisé dans une charte en 10 principes pour le Respect des Ressources Marines, en tête desquels figurent la promotion d’une pêche durable et un engagement proactif à utiliser des espèces certifiées par des organismes indépendants. Concrètement, Findus commercialise aujourd’hui la très grande majorité des volumes de poissons éco-labellisés MSC, notamment grâce à son produit leader du rayon surgelé, Croustibat (à base de colin éco-certifié MSC).  »

 

Ces considérations sont cependant à modérer du fait d’une part que le poisson congelé génère beaucoup d’emballages et d’énergie pour conserver la chaine du froid et d’autre part que les filets ou batonnets de poissons entrainent beaucoup de gachis de la matière première. Voici un article très précis sur un site spécialisé  : http://aquaculture-aquablog.blogspot.com/2009/04/quels-poissons-manger-pour-une-peche.html

 

Et si vous voulez savoir quels poissons sont en voie de disparition avant de faire vos courses ou d’aller au resto, rendez-vous sur ce site du WWF qui vous permet de télécharger votre conso-guide : http://www.pourunepechedurable.fr/

 

source : mescoursespourlaplanete 

http://www.mescoursespourlaplanete.com/Actualites/Findus_met_les_pieds_dans_le_plat__de_poisson__556.html

 

S’y retrouver dans les écolabels 25 février 2009

Les écolabels sont des indicateurs indispensables pour les consommateurs qui souhaitent consommer de façon responsable, ils sont pour les plus connus extrêmement fiables ; mais de nouveaux labels apparaissent au risque de semer la confusion, petit passage en revue des principaux labels existants :

 

image-12 Le label AB garantit qu’un aliment est composé d’au moins 95% d’ingrédients issu du mode de production biologique (sans pesticides, sans OGM), respectueux de l’environnement et du bien-être animal (pas d’antibiotiques préventifs). 

www.agencebio.org/

 

image-22La marque NF Environnement est l’écolabel français délivré par l’AFNOR Certification. A performance d’usage égale, la marque NF Environnement distingue celui dont l’impact sur l’environnement est réduit.

www.marque-nf.com/pages.asp?ref=gp_reconnaitre_nf_nfenvironnement

 

image-33 Seul écolabel européen,  il a pour objectif de promouvoir la conception, la production, la commercialisation et l’utilisation de produits ayant une incidence moindre sur l’environnement pendant tout leur cycle de vie. Il concerne les produits et services tels que : appareils électroménagers, vêtements, produits de jardinage et d’entretien,…

www.ecolabel.fr        

 

image-42  image-53 Deux labels qui certifient qu’un produit en bois ou à base de bois a été produit à partir de bois issu de forêts gérées  durablement. Un label français : Programme de Reconnaissance et des Certifications Forestières et un label international : Forest Stewardship Council, ce dernier étant le plus complet et rigoureux intégrant notamment la défense des peuples indigènes, des forestiers, etc…

Pour un point très complet : http://www.greenpeace.org/france/campaigns/forets/label-fsc-certification

 

image-71 L’association Cosmebio garantit que le produit qu’il a testé contient au minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle et au minimum 10% d’ingrédients issus de l’agriculture biologique sur le total du produit fini. Respect de la nature, des équilibres naturels, aucun test sur les animaux, emballages et suremballages biodégradables ou recyclables, informations consommateur sur les ingrédients utilisés sont les critères de labellisation d’un produit cosmétique. http://www.cosmebio.org/

 

image-8 Le label MSC Marine Stewardship Council certifie les pêcheries qui contribuent à améliorer la santé des océans du monde entier , il aide à créer un marché international pour les produits de la mer durables.

http://www.msc.org/fr

 

 

pour en savoir plus :  http://www.lefigaro.fr/vert/2009/01/20/01023-20090120ARTFIG00533-trop-nombreux-les-ecolabels-perdent-en-visibilite-.php

 

J’me fais du sushi pour les poissons 15 octobre 2008

Filed under: Alimentation,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 10:47
Tags: , ,

Ah la la la, vous vous disiez je vais manger sainement désormais et comme alternative au Mac Do vous aviez investi le japonais du coin avec ses sushis et autres makis … halte là ! Avec la surpêche, nos océans seront vides en 2048, la communauté scientifique est unanime. Les poissons menacés d’extinction sont : le thon rouge, le saumon d’Atlantique, les requins, la lotte…

Mais comme je me sushie de votre santé, je vais vous donner des tuyaux pour permettre à vos petits corps de profiter des bienfaits de la mer :

– les crustacés (huitres, moules, etc) ne sont pas menacés et leur production a un impact quasi nul sur l’environnement,

– les sardines, les harengs, les maquereaux, le colin d’Alaska MSC, le lieu noir ne sont pas menacés.

– la pêche locale est moins intensive… alors on fonce en Bretagne pour un week end en amoureux (le must pour une belle occasion : chez Olivier Roellinger à Cancale à la maison de Bricourt, 3 étoiles au Michelin ; j’ai testé pour vous, sensations culinaires garanties) ;

Téléchargez le guide conso du WWF là et emportez le avec vous au resto ou pour faire vos courses :

http://www.pourunepechedurable.fr/