mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Imperméabilisée contre les produits imperméabilisant 14 novembre 2009

Image 1 Tranche de vie de Green Marie, acte 5 : lundi je me suis acheté de nouvelles chaussures, et dans un élan d’enthousiasme je me suis laissée tenter par le spray imperméabilisant proposé par la vendeuse.

Une fois chez moi, je m’apprête à asperger allègrement mes jolies petites chaussures et là j’aperçois sur le spray trois carrés oranges prohibitifs : Une grande flamme dessinée mention Extrêment inflammable, un arbre et un gentil petit dauphin mention Dangereux pour l’environnement et une croix noire mention irritant. Je ne devrais pas me plaindre, il y a aussi un aimant dessiné avec mention Acier recyclable …  OK je pollue mais au moins je recycle l’emballage , quel cynisme 😦

Je veux en savoir plus sur le contenu explosif de mon achat mal inspiré, pas de détail mais des mentions de plus en plus flippantes : « L’inhalation des vapeurs peut provoquer somnolence et vertiges. Toxiques pour les organismes aquatiques, peut entrainer des effets néfastes à long terme pour l’environnement aquatique. Eviter le rejet dans l’environnement. »

Alors là, je tiens un cocktail explosif ! Je me dis comment peut on fabriquer et commercialiser de telles m…  ? La question que je me pose c’est : existe t – il des produits imperméabilisant qui ne soient pas toxiques ?

La morale de l’histoire, c’est

1- quand il pleut je mets mes bottes, et je ne mouille pas mes nouvelles chaussures

2 – que je ne vais pas me servir biensûr de ce produit à multiples carrés oranges

3 – et surtout je vais tâcher de le ramener au magasin voire d’appeler le numéro de téléphone mentionné sur le spray.

comme quoi il ne faut jamais baisser la garde, vigilance totale notamment pour les sprays de jardinage, d’insecticides, de produits d’entretien, etc

Publicités
 

Dans la famille des produits toxiques à la maison, voici le Téflon 31 octobre 2009

Filed under: Alimentation — greenmarie @ 9:08
Tags: , ,

Image 3 Parfois je regrette d’avoir toujours detesté la physique-chimie au lycée, je faisais tourner en bourrique mon prof M. Trang qui me disait « Mais Marie, plus je crie, plus tu rigoles »… voyez le niveau de concentration et d’implication pendant les cours 😉

Aujourd’hui quelques notions de chimie m’aideraient peut-être à déchiffrer les étiquettes contenant des noms de produits toxiques aussi emberlificotés qu’incompréhensibles pour le commun des mortels. Savez-vous que depuis 50 ans, des centaines de milliers de substances chimiques ont été inventées dont la toxicité et la nocivité pour l’homme et l’environnement n’ont jamais eu à être testées ? Enfin en 2006, l’Europe a fait un premier pas en faisant voter une législation avant-gardiste baptisée Reach (pour Registration, Evaluation, Autorisation, of cHemicals) qui contraint les acteurs de l’industrie chimique à répertorier les propriétés, usages et risques des 30 000 substances les plus utilisées. En clair, cela signifie que les industriels doivent désormais démontrer que leurs produits sont sans danger. Les lobbying et enjeux financiers ont quelque peu limité l’ambition initiale de cette avancée majeure mais disons que c’est un premier pas indispensable.

 

Un exemple supplémentaire de produits nocifs présents dans notre quotidien ? le Teflon, ce revêtement révolutionnaire imperméable, antigraisse et anti-adhésif qui recouvre nos poêles, casseroles, parapluie, sacs de voyage, verres de lunettes, lames de rasoirs… « Il est si pratique que personne, pas même la multinationale DuPont de Nemours, son fabricant, ne s’est soucié de s’assurer qu’il était sans danger. Or le téflon est composé de plusieurs produits toxiques qui peuvent être relachés dans l’air et dans la nourriture. Plus la température de cuisson est élevée, plus le revêtement se décompose rapidement, en émettant de fines particules et des gaz. Ces émissions s’observent généralement après deux années d’utilisation, et le phénomène peut s’accélérer si vous nettoyez les casseroles avec du detergent abrasif. Les produits chimiques émanant du téflon sont nocifs pour les humains et mortels, même à doses infimes… pour les oiseaux de compagnie. » Du coup, Dupont de Nemours vient d’annoncer qu’il cessait de produire l’acide perfluorooctane incriminé.

Bon, ben y ‘a plus qu’à ressortir sa batterie de casserole en inox… back to the basics encore une fois !

 

sources :

pour en savoir plus sur le Teflon : http://www.paperblog.fr/1809904/teflon-marque-tefal-danger/

pour connaitre tous les enjeux autour de Reach, lisez le très bon article de Terra Eco, spécial produits toxiques à la maison

 

La pollution de l’air intérieur 17 mai 2009

Filed under: bricolage,Les bonnes pratiques — greenmarie @ 6:30
Tags: , , , ,

Image 1L’air intérieur de nos maisons est souvent plus pollué que l’extérieur, la faute à tous les produits chimiques qui depuis les années cinquante se multiplient et polluent subrepticement l’air de nos maisons : produits d’entretien, de bricolage, mobilier, parfums de synthèse, cosmétiques, jouets en plastique, insecticides… ces produits toxiques sont de plus en plus montrés du doigt face à l’augmentation importante des cancers et allergies (cette croissance est dûe à l’amélioration des diagnostics et l’allongement de la vie certes mais pas seulement).

 

Certains produits sont désormais identifiés comme cancérogènes, et sont dès lors interdits ou encadrés strictement ; la norme REACH permet depuis peu de recenser et faire disparaitre les produits les plus dangereux; les industriels devant faire la preuve de l’innocuité des substances qu’ils intègrent à leurs produits.

Citons les Ethers de Glycol aux pouvoirs dégraissant et liquéfiant et qu’on retrouve dans les vernis à ongles, produits vaisselle, peintures, cosmétiques, shampooing avaient été identifiés comme cancérogène depuis 1971 mais interdits seulement depuis 1999 ; la famille des phtalates qui permettent d’assouplir les plastiques sont très surveillés également  (on en a beaucoup parlé pour les biberons mais on en trouve partout) ; et encore le benzène (dans l’essence, rejets pots d’échappement), le formaldéhyde (très allergène) , le trichloréthylène (dans les peintures, vernis, colles, détachant) …

 

« Il devient extrêmement difficile d’imputer un symptôme à un polluant, tant la soupe chimique dans laquelle nous baignons est complexe. Plus de 300 COV (composant organiques volatils) différents ont été identifiés dans l’atmosphère. Parmi les effets liés, on trouve les étourdissements, vertiges, perte de concentration et de coordination, fatigue, maux de tête, irritabilité, somnolence » . La priorité est biensûr de protéger les enfants qui n’ont pas la faculté de supporter et éliminer les substances auxquelles ils sont confrontés chaque jour.

 

Quelques gestes simples pour limiter la pollution intérieure : AEREZ souvent pour renouveler l’air de votre maison, choisissez des produits d’entretien écologiques (L’arbre Vert, Reinett, Monoprix Vert, …), lisez bien les composants des produits de bricolage, on trouve aujourd’hui de plus en plus de peintures, colles et vernis avec un taux de COV limité, ne fumez pas à l’intérieur (une fois allumée la cigarette devient une véritable usine chimique, quatre mille substances dont 40 cancérogènes sont contenues dans la fumée), limitez les parfums d’intérieur et les insecticides, …

Source : Livre « les plantes qui purifient l’air de votre maison » éditions Anagramme


et commandez gratuitement votre guide de la pollution intérieure réalisé par l’INPES sur : http://www.prevention-maison.fr/