mon oeil sur la planète

le blog écolo et responsable qui ne se prend pas au sérieux !

Les 5 choses à savoir sur le recyclage 25 novembre 2011

Et voilà un nouvel opus des 5 choses à savoir pour vous conforter dans l’utilité de trier (oui, oui, il y en a encore qui se demandent si ça sert vraiment à quelque chose ! )

  • Aujourd’hui plus de 63% des déchets ménagés sont recyclés, l’objectif fixé à Eco-Emballages par le Grenelle de l’environnement est d’arriver à 75%. Les performances varient par matériau : Acier : 111 %, Aluminium : 32 %, Papier-carton : 54 %, Plastique : 21 %, Verre : 80 %.
  • La double flèche verte que vous trouvez un peu partout maintenant sur les emballages ne signifie pas recyclable mais que l’entreprise cotise auprès d’Eco-Emballages pour participer à l’effort de collecte et de recyclage.
  • Le verre et les métaux (boîtes de conserve, canettes et aérosols en aluminium) sont recyclables à l’infini.
  • Le papier se recycle jusqu’à 7 fois, après la fibre du papier est trop cassée mais en dernier cycle elle se transforme en boite à chaussures, boites d’oeufs ou puzzles.
  • Plus d’un million de tonnes d’emballages en plastique sont mises sur le marché chaque année et seules 230 000 tonnes ont été recyclées en 2010. 

Je complète avec les informations données par l’organisme Eco-Emballages sur leur site que je trouve très bien fait :

> Recycler c’est avant tout préserver des ressources naturelles non renouvelables et parfois produites et acheminées depuis l’autre bout du monde. Par exemple, si on recycle une tonne de canettes d’aluminium, on évite l’extraction de deux tonnes de bauxite.

> Recycler c’est aussi économiser de l’énergie. Ainsi refondre des cannettes d’aluminium nécessite 95% d’énergie en moins que d’extraire ce métal à partir de minerai en première production. Quand on recycle une tonne de plastique, on économise 650 kg de pétrole brut.

> Le recyclage limite également les émissions de gaz à effet de serre, donc le réchauffement climatique. En 2009, grâce au recyclage de près de 3 millions de tonnes de déchets ménagers, nous avons évité l’émission de 1,87 millions de tonnes d’équivalent CO2. Cela représente l’équivalent de 800 000 voitures en moins sur les routes.

http://www.ecoemballages.fr/

 

M is Green … washing ? 1 juillet 2011

Filed under: Alimentation,Marques responsables — greenmarie @ 9:00
Tags: , , ,

 Mon mari a une passion pour le Mac Do, c’est triste mais c’est comme ça, et le pire c’est qu’il a converti nos deux petits fistons à la junk food ! Alors quand on est arrivés le weekend dernier au Mac Do rutilant de Nevers, Monsieur était content des installations flambant neuves et moi de toutes les affiches sur l’électricité à 100% d’origine renouvelable ainsi que des polos Mac is green sur le dos des équipiers. Chacun son truc !

Green Marie ne se laisse plus embobiner depuis longtemps par les promesses écologiques des grandes marques, alors biensûr pour vous j’ai interrogé l’équipière, je lui demandé de poser pour une photo et j’ai surtout scruté le site internet de la marque au grand M jaune !

Que se cache t-il derrière cette affirmation M is Green ? 

> Electricité 100% d’origine renouvelable : chaque Mac Donald’s n’est évidemment pas équipé de panneaux photovoltaiques ni d’éoliennes ! En revanche, depuis 2010, la marque achète des certificats verts à de petites centrales de production d’électricité à base d’énergies renouvelables l’équivalent de sa consommation nationale. Mac Donald’s France s’engage à réduire de 60% ses émissions de gaz à effet de serre entre 2005 et 2020 sur le périmètre de ses restaurants et par client.

> Economies d’eau : grâce aux toilettes alimentées par l’eau de pluie et aux urinoirs sans eau, la marque économise des milliers de litres d’eau par an.

> Optimisation des emballages pour utiliser moins de matières premières, moins de plastique notamment.

> Jus de pommes des menus enfants bios, café labellisé Rainforest et plus encore… il faut reconnaitre que la marque est particulièrement active.

Alors biensûr, ce serait une hérésie de considérer la multinationale Mac Donald’s comme écologique avec ses innombrables déchets générés, son lot de gâchis de nourriture, l’élevage et l’agriculture intensifs sous-tendus par le vente de millions de steacks hachés et de pommes de terre frites chaque jour, la fabrication de tous les jouets en plastique jetables présents dans les Happy Meal, l’absence de tri des emballages…

Pour autant je salue les efforts de la marque  car je considère que quand les grandes entreprises s’engagent concrètement, elles emmènent leurs concurrents avec/malgré eux. Et surtout, par leur puissance d’achats, elles peuvent faire grandir des marchés émergents comme le bio ou les énergies renouvelables. Biensur les entreprises ne sont pas philanthropes, elles espèrent en tirer un bénéfice en termes de fidélisation des clients et d’amélioration de leur image, et après tout pourquoi pas ? C’est un cycle vertueux qui s’enclenche.

Il est de bon ton d’être sceptique sur ce type de démarche, personnellement je préfère voir le verre à moitié plein, optimiste que je suis !

 

C’est quand même pas de bol d’être le voisin de Green Marie ! 29 juin 2011

Filed under: mes états d'âme !,Tri des déchets — greenmarie @ 7:13
Tags: , , , ,

 C’est vrai ça, avant que j’arrive ils étaient tranquillous mes voisins avec leurs poubelles mal triées ! C’est que maintenant ils ont droit à des petits mots réguliers de ma part scotchés sur la porte ! Vous savez, des petits mots pénibles quand on n’en a vraiment rien à cirer des déchets à trier !! Du genre qui te font la morale, qui t’enguirlandent ou pire qui t’expliquent comment bien faire ! Et bien voilà, dans le rôle de la voisine re-lou, il y a moi !!! Jugez vous-mêmes sur les photos…

J’ai tout de même essayé la version soft : d’abord j’ai récupéré sur le site web de ma ville les consignes de tri et je les ai affichées. Ensuite, encore plus obsessionnelle la voisine, j’ai accroché une roulette mémo du tri donnée par éco-emballage ! Et j’ai même organisé un petit quizz dans le jardin commun avant l’apéro voisin, souvenez-vous je vous racontais tout cela .

Et vous ? Vous faites comme si de rien était et vous refermez vite vite la porte du local ou vous coincez vos voisins à la sortie de l’immeuble ?!

>>Mes billets sur le même sujet :

Dans la salle de bain, on trie aussi !

J’ai visité pour vous un centre de tri

Emballée par éco-emballages !

et retrouvez tous les billets en cliquant sur Tri dans les mots-clés à droite !

 

Une parisienne à la campagne 4 juin 2011

Filed under: Alimentation,mes états d'âme !,Tri des déchets — greenmarie @ 8:06
Tags: , ,

 Green Marie a pris ses quartiers d’été en Anjou ; ce qui explique en partie pourquoi je blogue si peu en ce moment et en même temps le changement de perspectives m’apporte des sujets à vous faire partager. Quand je songe au cri du cœur de mes enfants en découvrant du jardin la vue sur le clocher du village : « Oh la Tour Eiffel ! « , je me dis que les indécrottables parisiens que nous sommes avaient bien besoin d’un retour au terroir !

Les weekends à la campagne commencent à 7 heures quand les cloches sonnent les matines (comme dans la chanson, ding-dingue-dong, ding-dingue-dong) ; pas moyen de se rendormir elles sonnent pendant un quart d’heure 😦

Très vite après l’installation dans la maison de famille, j’ai cherché mes repères : Visite à la mairie pour connaître les conditions de tri des déchets : « ah oui biensur ici aussi on trie « … il faut juste apporter les emballages, le papier/prospectus et le verre dans des collecteurs à la sortie de la ville, en voiture donc… Mais mon plaisir, c’est qu’on va devenir majoritairement locavores grâce à une Amap (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) auprès de laquelle on peut commander son fromage, sa viande et ses fruits et légumes ; on peut aussi s’approvisionner directement chez l’éleveur de poulets … vous savez des poulets sans barquette ni film plastique mais avec une tête et des pattes 😉 . Pour l’instant c’est surtout le vin du coin qu’on a expérimenté ! Saumur rouge, blanc, rosé, on a tout bu ! Le plus beau ce sont les producteurs de vins bios nombreux dans la région. Autre source de satisfaction en cette période de sécheresse c’est la citerne qui récupère l’eau de pluie avec laquelle je peux arroser mes rosiers…

Bref j’ai l’impression qu’on redécouvre les choses simples, la proximité, les produits achetés directement aux producteurs ! Un changement de perspectives, je vous dis ! Seule désillusion en allant chez Bricoman cet après midi devant le regard incrédule du vendeur quand je lui ai demandé de la peinture bio … « c’est la première fois qu’on me demande ça ! ».

 

C’est tout un art de pique-niquer comme il faut ! 25 avril 2011

Pour le dernier jour des vacances, chez Green Marie, on a pris la clé des champs et improvisé un pique-nique bien sympathique.

Quels bons réflexes pour limiter les emballages et manger le plus écologiquement possible ?

> on a tout emporté dans des tupperware ! pas de film plastique, pas de papier aluminium autour des sandwichs. Pensez à la fabrication de tous ces produits jetables qui servent si peu et nécessitent pour leur production des ressources non renouvelables (pétrole et métaux) et beaucoup d’énergie pour un usage unique et si bref.

> on a rempli la gourde d’eau du robinet. Pas de bouteille plastique achetée.

> j’ai fait un recyclage opportuniste en ressortant les sachets de mayonnaise et ketchup du Mac Do/Quick ainsi que les serviettes en papier que je mets de côté à chaque fois (et oui je garde tout cela… 😉 )

> on a mangé plutôt bio : jambon, fruits, etc.. mais mauvais points du côté des fruits pas tous de saison et pas locaux,

> et comme un pique-nique sans chips serait comme une campagne présidentielle sans Nicolas Hulot, j’ai opté pour la marque de chips à l’huile de tournesol ! Pas (ou peu) d’huile de palme – planquée sous le terme huile végétale généralement -, c’est pas toujours facile d’en trouver.

Bonne reprise aux parisiens et bonnes vacances aux autres !

Sur les mêmes sujets :

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2010/07/17/la-chasse-a-lhuile-de-palme/

https://monoeilsurlaplanete.wordpress.com/2009/02/12/bannir-le-jetable-pour-adopter-le-durable/

 

Que faire de ses copines quand elles ne sont pas green ? 10 avril 2011

Je reviens d’un week-end de filles, un vrai, avec au menu : shopping, bières à gogo, ragots, mégots bref j’ai laissé mon cerveau chez moi vendredi soir en partant ! Mais mon green heart, lui, m’accompagnait et j’ai été bien marrie de voir que mes copines n’avaient aucune sensibilité environnementale. Imaginez ma mine déconfite devant les packs d’eau en bouteilles et les cadavres de bières, de pizzas, et emballages tout mélangés dans la poubelle. Sacrilège !!!!

Quelle attitude pouvais-je dès lors adopter ? Risquer de plomber l’ambiance en entamant une explication sur le cycle de vie des produits, le plomb présent dans les rouges à lèvres, les milliers de kilomètres parcourus par un yaourt taillefine, ou le bilan carbone catastrophique du jeans acheté le jour même ? Faire mine de rien le jour et, la nuit, répandre le contenu de la poubelle sur le sol, le trier, descendre en pyjama dans la rue pour déposer les bouteilles de Krick Cerise au collecteur de verre ? Faire bonne figure du petit-dej au dîner et pleurer en cachette (l’alcool aidant) la nuit dans la salle de bain devant tant de désinvolture citoyenne ?

J’ai décidé de profiter de ces moments d’amitié tout en imaginant la riposte à venir… C’est qu’à défaut d’être green, mes copines sont geeks, pendues toute la journée à leur smartphone, pianotant les détails croustillants de notre weekend sur facebook et twitter.

Alors les filles, j’ai un truc infaillible pour développer votre green attitude : le top 10 des applications écolos !!

c’est pas beau ça ? Les filles, vous n’avez plus d’excuses … 😉

sources : orange.fr. Merci à MAE pour ces contributions toujours pertinentes !

 

Vite mangé, vite jeté, vite … trié ! 23 janvier 2011

Filed under: Alimentation,Tri des déchets — greenmarie @ 8:52
Tags: , , ,

Billet opportuniste du dimanche soir chez Green Marie qui n’a pas envie de cuisiner !

Que peut-on recycler parmi les emballages des Quick et autres Mac Do après l’inavouable diner familial ? réponse en images !

A GAUCHE CE QUI SE RECYCLE / A DROITE CE QUI NE SE RECYCLE PAS

(en gros tout ce qui est taché par les aliments est à jeter)

 

Leclerc : un écologiste opportuniste 8 octobre 2010

Je viens de voir à la TV la publicité pour l’enseigne Leclerc sur le programme 2020 : Zéroprospectus et comme souvent avec les publicités Leclerc je suis agacée. Je ne sais pas quel est le public cible de cette enseigne mais je ne dois pas être dedans. La fausse polémique, les messages fracassants, la défense des consommateurs non desintéressée me hérissent le poil depuis des années car tout semble bon pour faire parler de l’enseigne. Je ne saurais expliquer pourquoi je n’ai jamais cru à la sincérité des engagements de Leclerc, peut-être que parce que quand on a aussi mauvaise réputation dans le traitement de ses salariés et de ses fournisseurs il est inconcevable à mes yeux d’aller faire la leçon aux autres, même sur un autre terrain, en l’occurence ici l’écologie.

Pourtant on peut bien reconnaitre à Michel-Edouard Leclerc le mérite d’avoir été le premier à s’engager concrètement avec l’arrêt des sacs de caisse. Initiant un mouvement vertueux et une prise de conscience qui a fait redevenir les cabas à la mode et baisser le nombre de sacs jetables en plastique de 14 milliards par an en France à moins de 3 milliards aujourd’hui (un sac sert en moyenne 20 minutes, ne se recycle pas et met de 100 à 400 ans à disparaitre dans la nature mais seulement 1 seconde à être fabriqué …).

Son nouveau combat est donc les prospectus commerciaux qui inondent nos boites aux lettres. On ne peut pas lui donner tort, étant donné le nombre d’arbres abattus pour fabriquer ces pousse-à-la-consommation éphémères qui sont, qui plus est, difficiles à recycler car très fortement encrés. D’ailleurs les enseignes de grandes distribution paient une taxe supplémentaire pour la valorisation de l’ensemble des prospectus qu’ils répandent.

Quel est le programme de l’enseigne sur le sujet ?

> une dématérialisation des prospectus, repris sur internet et accessibles sur smatphone (belle opportunité de constituer un fichier client ciblé)

> le recyclage des prospectus apportés en magasin

> la réduction du poids, du format et de la pagination des prospectus.

Biensûr supprimer les sacs comme les prospectus est avant tout une économie pour Leclerc mais je ne suis pas gênée par le fait que les intérêts économiques des entreprises se croisent avec les engagements environnementaux, cela ne peut fonctionner que comme cela. Comme j’aime à le répéter, les entreprises ne sont pas philanthropiques !

Non, ce qui me gêne c’est la revendication à tout va. Je crois que décidément je préfère l’humilité dans les discours, plus souvent synonyme de sincérité.

Le conseil opportun(iste) du jour : mettez donc un autocollant Stop la Pub sur votre boite aux lettres !

 

Ca composte pas mal à Londres et à Barcelone ! 28 septembre 2010

Filed under: à l'étranger,Les bonnes pratiques,Tri des déchets — greenmarie @ 8:43
Tags: , ,

Le compost est assez répandu au Royaume Uni, à la campagne mais aussi en ville et notamment à Londres où une grande majorité des « boroughs » (arrondissement)  ont instauré le composting depuis quatre ou cinq ans. C’est le borough qui fournit gratuitement les 2 boites, une petite et une grande ; « tu remplis la petite dans ta cuisine et tu la vides ensuite dans la grande qui se trouve dehors (si possible) ; le ramassage est hebdomadaire. Alors, le seul truc affreux ce sont les odeurs de décomposition, surtout quand il fait chaud, que tu es partie en vacances ou que tu y a mis de la viande pas cuite…Parfois j’y mets du bicarbonate de soude pour atténuer les odeurs. » Sinon, « tu peux acheter une wormery  (un lombricompost in french), c’est carrément plus tendance qu’une paire de bottes Paul Smith », m’assure Sara, ma copine londonienne !

Du côté de l’Espagne, les barcelonais ne sont pas en reste puisque de nouvelles bennes à ordures ont été installées, avec un double système d’ouverture (avec un levier manuel et une pédale) et un système de fermeture retardée. La benne à ordure de Barcelone a trois versions adaptées aux différents tronçons de la ville et aux cinq types de déchets :  jaune pour les emballages, bleu pour les papiers, vert pour les verres, gris pour les ordures qu’on ne peut pas recycler et marron pour les déchets organiques. Pour stimuler le tri, là aussi, la mairie a offert aux habitants une petite poubelle pour ces déchets organiques. Merci à ma chère LNA pour cette carte postale espagnole inhabituelle mais bien intéressante !

 

Une réunion sur le tri sélectif avec ses voisins, c’est sympa ! 18 septembre 2010

Filed under: C malin !,Les bonnes pratiques,Tri des déchets — greenmarie @ 8:01
Tags: ,

Ca  semble pas très sexy comme ça mais en fait c’est très sympa pour peu que vous joigniez l’utile à l’agréable en transformant la « formation » en apéro-voisins ! J’ai donc invité mes voisins ce soir dans le jardin commun de la résidence où j’habite en placardant des mots dans les entrées des immeubles « Nous vous invitons à un apéro-voisins de rentrée, qui sera précédé d’une animation ludique sur le tri sélectif ». Et bien ils sont venus avec des bouteilles, des quiches et autres chips ! (j’avais un peu peur de les faire fuir).

J’avais préparé deux panneaux : un séparé en deux avec à droite les déchets qui se recyclent, à gauche les autres. Chacun était invité à scratcher les emballages que j’avais préparés au bon endroit sur le panneau .. s’en sont suivis quelques échanges car tout le monde n’était pas d’accord ! Ensuite j’ai expliqué les bonnes consignes.

Puis j’ai proposé de positionner les emballages par durée de dégradation dans la nature : de 4 mois pour un mouchoir, 4 ans pour un paquet de cigarettes jusqu’à 3000 ans pour une bouteille en verre.

Et pour finir, un petit quizz ! Qui sait ce que signifie le point vert constitué de doubles flêches ???? alors mes chers lecteurs le savez-vous ? sûrement car je vous ai souvent parlé d’écoemballages.

Et voilà comment on passe un samedi soir autour d’un verre avec ses voisins (faut dire que les miens sont sympas 🙂 ) tout en se rendant utile … à vous de jouer !